Commission Attali : le poids du numérique dans la croissance économique

Mobilité

Très haut débit, haut commissaire numérique, e-compétitivité, innovation… Les idées TIC fusent dans le rapport multi-sectoriel.

On a longtemps cru que la Commission pour la libération de la croissance économique en France, présidée par Jacques Attali et réunissant 43 personnalités venues de tous horizons de la société civile, avait zappé le sujet des nouvelles technologies. Malgré l’avancée des travaux scrutée par les médias, peu d’éléments avaient filtré sur ce volet.

Mais, avec la remise officielle du rapport très attendu au Président de la république Nicolas Sarkozy (téléchargeable en fichier PDF sur le site officiel de la Commission), on découvre un pan entiers d’analyses, d’objectifs et de décisions portant sur les technologies de l’information et de la communication (TIC).

Dans “les 20 décisions fondamentales” inscrites en préambule du rapport (qui comprend en tout 316 décisions multi-sectorielles), trois portent sur l’innovation. Numérique, santé, énergies renouvelables, tourisme, biotechnologie, nanotechnologie, neurosciences… La Commission estime qu’il faut redonner à la France tous les moyens (dont ceux de la recherche “pour prendre une place de premier rang dans les secteurs de l’avenir”.

Elle appelle également “à entreprendre dès maintenant la mise en place du très haut débit pour tous, à domicile, dans l’espace numérique de travail et dans l’administration.”

Plus visionnaire dans la vague émergente green IT, la Commission appelle mettre en chantier dix Ecopolis, villes et quartiers d’au moins 50 000 habitants intégrant technologies vertes et technologies de communication.

Le très haut débit pour tous en 2016

Dans le chapitre “Le numérique, passeport de la croissance” du rapport, la commission répertorie l’ensemble des mesures à prendre pour réduire la fracture numérique et basculer la France dans la “société de l’information”.

Les premières recommandations portent sur la pénétration haut débit en France, qui est un pays leader des connexions ADSL “grâce à une régulation en faveur du dégroupage et à la qualité technique du réseau historique” mais qui n’arrive qu’au 14ème rang des pays de l’Union européenne pour l’accès des ménages à Internet (49 % contre une moyenne à 54 %). La commission Attali préconise “des objectifs ambitieux de développement des infrastructures, notamment de très haut débit”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur