La Commission européenne a été victime d’une cyber-attaque « sérieuse »

CloudRégulationsSécuritéVirus

Une “sérieuse” attaque informatique via un virus a touché le parc informatique de la Commission européenne ce 23 mars. Les porte-paroles de l’institution se veulent rassurants.

C’est l’escalade : après le ministère de l’Economie, qui a récemment été touché par une attaque d’envergure visant une centaines de ses postes informatiques, c’est maintenant la Commission européenne qui a été victime d’une cyber-attaque « sérieuse », rapporte l’AFP.

Ce piratage informatique dirigé contre cette institution européenne a eu lieu mercredi 23 mars. Cette attaque aurait aussi touché les ordinateurs des services de la Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton.

« Tout le personnel a été averti ce matin [ce 24 mars, NDLR]” que “l’accès aux e-mails depuis l’extérieur n’était plus opérationnel” et que “plusieurs pages étaient inaccessibles” sur les sites Internet de la Commission, a expliqué un porte-parole de la Commission européenne à l’AFP.

Cette sérieuse cyber-attaque aurait, selon les premières constations, transitée par un virus. Les services de sécurité de l’Union Européenne planchent actuellement sur les sources et dégâts causés par ce piratage.

Selon un des porte-paroles de la Commission européenne, cette cyber-attaque qualifiée de « classique » ne visait pas à mettre  la main sur des documents secrets en rapport avec le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Européenne prévu pour ce tenir à Bruxelles ce 24 et 25 mars, et où des sujets comme les attaques militaires en Libye ou la sûreté nucléaire devraient être abordés.

Toutefois, le porte-parole de la Commission européenne s’est voulu rassurant : “Ca arrive assez souvent”, a-t-il souligné. “Il y en avait eu une la même semaine que celle contre le ministère », rapporte l’AFP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur