Commission Européenne : la réforme des télécoms au coeur des débats

Mobilité

Bruxelles va concentrer son action de réforme des télécommunications sur sept lignes directrices.

La Commission Européenne est actuellement en plein débat concernant la réforme de l’environnement des télécoms, qui vise notamment à améliorer les services et la sécurité pour l’utilisateur final.

A cet égard, Bruxelles a déclaré qu’elle cherchait à résoudre sept problèmes majeurs, allant de l’accès au haut débit pour tous à l’amélioration de la protection des données et de la sécurité pour les citoyens européens.

La Commission envisage également de réformer la gestion des spectres radios dans ses états-membres. L’idée est de faciliter et d’accélérer le déploiement des services sans fil, en particulier dans les zones qui se sont jusqu’ici vu refuser des connexions haut débit.

Avec cette réforme, la Commission espère augmenter le nombre d’internautes et permettre aux particuliers d’économiser des millions d’euros chaque année. Autre point qui sera abordé : le projet des états-membres de désactiver leurs réseaux analogiques en faveur de la télévision numérique. Le but : créer à terme de nouvelles chaînes de télévision et améliorer les services sans fil.

“La Commission estime à environ 10 milliards d’euros par an l’économie supplémentaire que garantira une meilleure gestion des spectres dans l’UE, économie qui profitera essentiellement aux consommateurs”, a déclaré la Commission européenne.

L’amélioration de la protection des données figure également à l’ordre du jour. La Commission européenne espère limiter le risque de piratage des données personnelles, et sensibiliser le consommateur sur ce qui se produirait en cas de brèche ainsi que sur leur champ d’action.

“La confiance du consommateur dans la sécurité des services de communication et dans la protection de leurs données personnelles est essentielle”, a déclaré la Commission. “Les opérateurs de télécoms devraient, par conséquent, être tenus d’informer immédiatement leurs clients en cas de piratage de leurs données personnelles (accès illégal, copie ou perte, par exemple) dû à un problème de sécurité.”

Lorsque les clients sont conscients des risques, ils sont mieux à même de gérer et de réagir face aux incidents, estime la Commission. Elle ajoute que la mauvaise publicité qui en découlerait pourrait encourager les entreprises à améliorer leurs systèmes de sécurité.

La Commission projette également d’augmenter ses investissements dans les nouveaux réseaux. Elle précise qu’un tel effort nécessiterait toutefois d’améliorer le cadre réglementaire du secteur, afin d’augmenter la concurrence et les investissements sur le marché des télécoms.

Pour encourager ces investissements et le développement des services dans ce domaine, la Commission européenne fournira prochainement de nouvelles recommandations aux organismes réglementaires nationaux.

Traduction de l’article European Commission debates telecoms reform de Vnunet.com en date du 2 septembre 2008.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur