La Commission européenne se projette dans la 5G

4GMobilitéRégulations
commission-europeenne-5G-projet-recherche-tres-haut-debit-mobile-nouvelle-generation

La 4G patine en Europe. Mais Bruxelles débloque 50 millions d’euros pour avancer sur la prochaine génération de l’Internet très haut débit mobile.

Bruxelles débloque une enveloppe de 50 millions d’euros pour avancer sur la prochaine génération de l’Internet très haut débit mobile : la 5G.

Alors que la 4G (LTE) peine à démarrer en Europe.

Même si l’on ne connaît pas les normes ou les fréquences dédiées, la 5G devrait émerger à l’horizon 2020.

On a du mal à se projeter dans cette perspective mais, selon la Commission européenne, ce sera peut-être l’occasion pour l’Europe de reprendre le leadership sur le marché de la téléphonie mobile.

“Je souhaite que le secteur européen assume un rôle pionnier, en s’appuyant sur la recherche européenne et en créant des emplois en Europe – et nous y mettront l’argent qu’il faut”, déclare Neelie Kroes, Vice-Présidente de la Commission européenne en charge de l’Agenda numérique.

Cette annonce R&D sur la 5G est survenue au même moment que sa visite au Mobile World Congress de Barcelone.

Des projets R&D sont esquissés dans cette perspective 5G : METIS, 5GNOW, iJOIN, TROPIC, Réseautage dématérialisé mobile, COMBO, MOTO et PHYLAWS…

L’écosystème télécoms européen a apporté son soutien à cet ensemble d’initiatives.

Que ce soit du côté des opérateurs (British Telecom, Deutsche Telekom, France Telecom – Orange, Telecom Italia, Telefonica, Portugal Telecom), des équipementiers (Alcatel-Lucent, Ericsson, Nokia Siemens Networks, Thales Communications), mais aussi des éditeurs logiciels (SAP) et des constructeurs automobiles (BMW).

(Credit photo : Shutterstock.com –  Copyright : welcomia)

Quiz : Connaissez-vous vraiment la 4G ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur