Communication : la clé de la réussite des start-up

Mobilité

Les sociétés Internet dépensent en moyenne 30 % de leur chiffre d’affaires en communication. Et malgré un contexte boursier versatile, la dernière étude réalisée par IDC et Hopscotch démontre que les investissements en communication vont continuer à se développer.

Les entreprises du Net misent sur la communication pour soutenir leur développement et accélérer leur croissance. En effet, selon une étude réalisée par IDC et Hopscotch, portant sur 145 entreprises Internet interrogées au cours des mois d’octobre et novembre 2000, les entreprises Internet consacrent 30 % de leur chiffre d’affaires à la communication. Le phénomène devrait même s’accentuer, puisque ces entreprises comptent accroître de 19 % leurs investissements en communication l’année prochaine, après avoir dépensé en moyenne cette année 10,4 millions de francs. IDC estime d’ailleurs le budget total publicitaire des 900 sociétés “point.com” existant en France à 2 milliards de francs en 2000.

Les stratégies marketing de ces dotcom se différencient nettement de celles des entreprises du secteur traditionnel, lesquelles consacrent généralement moins de 5 % de leur chiffre d’affaires à la communication. Pour les entreprises du secteur informatique et télécoms, le pourcentage se situe entre 5 et 10 %.

Pour survivre, les start-up misent sur la communication

Ce fort pourcentage dans les sociétés Internet s’explique notamment par un chiffre d’affaires modeste puisque la majorité de ces entreprises sont jeunes. Mais surtout, la communication est la clé de leur réussite. “Contrairement aux entreprises traditionnelles, ces start-up ont besoin de se développer rapidement pour survivre et cela passe nécessairement par une communication active”, explique Jérôme Lascombe, président du directoire Hopscotch.

Les dotcom investissent à la fois sur des supports off-line, on-line et hors-média. Malgré tout, la publicité on-line est jugée plus efficace que la publicité télévisée, radio ou presse généraliste. “Les start-up sont les plus à même d’exploiter les fonctionnalités offertes par les nouvelles technologies”, conclut le rapport. En complément des supports de communication traditionnels, ces sociétés misent beaucoup sur des outils tels que le référencement, le push par e-mail et les partenariats croisés (le net-linking). Elles privilégient des prestataires issus du Web, telles que des agences interactives plutôt que des cabinets de conseil, comme partenaires de leur stratégie marketing.

Pour les deux prochaines années, l’étude estime que les outils de CRM et d’automatisation des forces de ventes, couplés avec des supports de communication classiques, seront au coeur de ces sociétés contribuant ainsi à accélérer leur croissance.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur