Compaq plus linuxien que jamais

Cloud

Après les annonces fracassantes d’IBM qui prévoit de dépenser 1 milliard de dollars pour l’année 2001 afin de faciliter le développement de ses logiciels et matériels sous Linux, Compaq, plus timidement même s’il s’en défend, pourrait bien marcher sur les plates-bandes de Big Blue. Le constructeur vient en effet d’annoncer une série d’initiatives autour de ses solutions afin d’intégrer, lui aussi, Linux dans ses gammes de produits.

“Concernant Linux, le seul domaine où IBM fait plus que nous et mieux que nous, c’est en matière de communication”, précise sur un ton ironique Robert Vassoyan, directeur de la division ISSG (Intel Standard Servers Group) chez Compaq France. Il vrai qu’IBM a, fin 1999, annoncé qu’il consacrerait 1 milliard de dollars au développement de solutions sous Linux (voir édition du 13 décembre 2000). Une somme, pour Robert Vassoyan, qui ne veut strictement rien dire. Mais il est vrai que l’importance de la somme a quelque peu éclipsé les initiatives des autres constructeurs. Et en premier lieu Compaq, qui rappelle à qui veut l’entendre qu’il soutenait Linux aux premières heures, notamment via Digital, une société qu’il a rachetée et qui avait aidé matériellement Linus Torvalds au début de ses travaux sur le système libre… Robert Vassoyan n’a d’ailleurs pas souhaité communiquer le montant de l’investissement de Compaq dans ce domaine, se contentant d’affirmer que l’investissement comptait peu au regard des résultats et des avancées réalisés dans l’Open source.

Compaq entend bien montrer désormais sa domination sur ce marché, en s’appuyant sur des études d’IDC ou de Dataquest le positionnant numéro un mondial avec 26 % de parts de marché, en volume, sur le segment des serveurs de l’industrie sous Linux. En début de semaine dernière, le constructeur a annoncé un certain nombre d’initiatives autour de Linux. En premier lieu, le texan précise qu’il souhaite aller plus loin dans le support de Linux pour des solutions hautes performances, notamment dans le domaine des clusters. Compaq annonce aussi des solutions d’interopérabilité du monde Unix vers Linux. Le programme mis en place devrait offrir des outils et des services permettant l’interopérabilité entre des environnement Linux et le Tru64 Unix. Avec ce programme, il sera possible de mettre en oeuvre un environnement composé de Proliant ou des AlphaServer et des Unix Tru64 avec des interfaces communes. Le constructeur souhaite par ailleurs développer au maximum son programme de certification en interne avec des ingénieurs, mais aussi en externe avec les distributeurs.

Rapprochement avec Oracle

Compaq a par ailleurs souhaité un rapprochement avec Oracle. Outre le fait que la dernière base de données d’Oracle s’appuie sur des serveurs ProLiant, Compaq a annoncé qu’il rejoignait le laboratoire Linux d’Oracle. Selon Robert Vassoyan, il n’est pas possible de pousser Linux en entreprise sans l’appui d’Oracle. En marge de ces nouvelles initiatives, Robert Vassoyan rappelle que Compaq a passé des accords avec la plupart des grands distributeurs de Linux : Mandrake, Red Hat, SuSE et TurboLinux.

Enfin la dernière initiative de Compaq est de lancer un concours afin de développer une solution Open source autour de l’iPaq. En attendant d’adopter la meilleure solution d’un quelconque développeur, Compaq s’apprête à lancer pour la rentrée une nouvelle version de l’iPaq sous Windows CE. Reste tout de même que Compaq serait dès lors présent à la fois sur des solutions type back-office avec le domaine des clusters, aux frontières des réseaux avec les serveurs haute densité et enfin sur les postes avec l’iPaq.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur