Compaq voudrait vendre Altavista

Cloud

Plusieurs observateurs expliquent que Compaq va vendre sa division Internet Altavista pour renflouer ses caisses, largement amputées par une baisse de ses ventes d’ordinateurs.

A en croire Peter Lemon, directeur des études du cabinet IDC, Compaq serait sur le point de vendre Altavista, son fer de lance sur le Web. Une annonce officielle de la part de Compaq devrait avoir lieu ce jeudi 24 juin pour confirmer ou non les spéculations sur la cession ?entre autres- du célèbre moteur de recherche. L’acheteur désigné est la compagnie d’investissements CMGI spécialisée dans l’Internet. L’offre incluerait d’autres propriétés de Compaq, comme le site de commerce électronique Shopping.com.

“La vente est probablement liée aux charges extraordinaires que Compaq a prévenu qu’il allait assumer pour les deuxième et troisième trimestre de cette année”, explique Peter Lemon. “Le constructeur déploie de nombreuses opérations de re-engineering en ce moment, et il lui faut rapidement de l’argent pour continuer de rendre ses actionnaires heureux”. Et de continuer : “Compaq n’a pas réussi à mettre en oeuvre la stratégie de portail qu’il avait préparé pour Altavista et il a probablement jeté un oeil sur le cours des valeurs Internet, pour décider de s’en débarrasser rapidement”.

Si Compaq vendait effectivement Altavista, cette démarche marquerait un retournement complet de sa stratégie. En début d’année, le fabricant a indiqué qu’il allait lancer une offre publique de cotation en Bourse pour son portail. Si bien que d’autres analystes restent sceptiques. “Vendre Altavista serait un acte bien étrange après tout ce que Compaq a déclaré, ce serait un peu comme vendre l’argenterie de la famille”, commente Adam Daum du cabinet Dataquest. “Entre de bonnes mains, Altavista est très puissant”.

Compaq traverse une période difficile depuis plusieurs mois. Il a perdu de l’argent, les ventes ont chuté et il n’a pas encore trouvé le remplaçant du patron Eckhard Pfeiffer démissionné en avril (voir édition du 19 avril 1999). En outre, les départs de responsables se sont succédé (voir édition du 3 juin 1999) et la firme a entamé une restructuration qui se soldera par des suppressions d’emplois, comme à l’usine de Salem dans le New Hampshire (voir édition du 18 mai 1999).

En s’offrant Altavista, la compagnie CMGI qui détient des participations dans une quarantaine de portails de l’Internet pourrait devenir un sérieux concurrent pour Yahoo.

Pour en savoir plus : http://www.compaq.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur