Comparateur de services : Jechange.fr prêt à racheter des concurrents

Mobilité

Jechange.fr, un site de comparaison dans l’univers des services, a les moyens de son ambition puisqu’il a levé 3 millions d’euros au premier semestre.

C’est en voyant le succès de MoneySuperMarket.com et Uswitch.com en Grande-Bretagne que Gaël Duval, un serial entrepreneur (agence interactive Alpaga en 1996, incubateur Kangaroo Village en 2000, agence de publicité Nextedia en 2005… ), a eu l’idée de créer  en janvier 2007 un site de comparaison généraliste dans l’univers des services (téléphonie mobile, Internet, crédit, électricité, assurances, banque… ).

Depuis, le projet a fait un bon bout de chemin. Gaël Duval s’est associé à Renaud Beaupère et tous deux ont lancé le site Jechange.fr en juin 2007. Et en mai dernier, l’entreprise a levé trois millions d’euros auprès d’I-Source et d’Ouest Ventures. I-Source est une société de gestion dédiée au financement et au développement de sociétés à fort potentiel dans le domaine des TIC. Ouest Ventures est un fonds de capital-risque indépendant intervenant principalement dans l’Ouest de la France.

Jechange.fr occupe désormais huit personnes. “Notre modèle économique devrait à terme reposer sur la publicité, pour 30%, et, pour 70%, sur une commission qui nous est versée lorsqu’un internaute souscrit un contrat par notre intermédiaire”, détaille Gaël Duval. Cette commission irait de 20 euros (pour un contrat dans la téléphonie mobile) à 120 euros (pour un rachat de crédit). Dans certains cas, Jechange.fr perçoit même une commission si l’internaute n’a pas conclu de contrat, mais a tout de même laissé ses coordonnées et accepté de recevoir des offres commerciales d’autres partenaires.

“Nous sommes les seuls généralistes dans le secteur du service”

Les trois millions d’euros levés en mai dernier vont permettre à l’entreprise de se développer sur le plan commercial, de recruter et d’acheter des mots-clés pour faire sa pub sur le Net. “Nous pourrons également racheter des concurrents verticaux“, prévient Gaël Duval. “Nous sommes les seuls généralistes dans le secteur du service, qui est un secteur très éclaté : certains sites sont spécialisés dans l’assurance, d’autres dans le mobile, etc. Nous, nous couvrons tout le spectre des services dont on reçoit la facture chez soi, à l’exception des services à la personne. Or, le ralentissement économique actuel devrait favoriser une concentration du marché des comparateurs.”

L’argent servira également à développer les moteurs de comparaison dans les deux secteurs que Jechange.fr sous-traite encore à l’extérieur : le mobile et l’assurance. Ce rapatriement en interne devrait être un gage de meilleure qualité. Pour l’instant, Jechange.fr permet de comparer, dans le domaine du crédit, dix des plus gros intervenants du secteur, et, dans celui de l’énergie (électricité, gaz), 95% des prestataires.

C’est en voyant le succès de MoneySuperMarket.com et Uswitch.com en Grande-Bretagne que Gaël Duval, un serial entrepreneur (agence interactive Alpaga en 1996, incubateur Kangaroo Village en 2000, agence de publicité Nextedia en 2005… ), a eu l’idée de créer  en janvier 2007 un site de comparaison généraliste dans l’univers des services (téléphonie mobile, Internet, crédit, électricité, assurances, banque… ).

Depuis, le projet a fait un bon bout de chemin. Gaël Duval s’est associé à Renaud Beaupère et tous deux ont lancé le site Jechange.fr en juin 2007. Et en mai dernier, l’entreprise a levé trois millions d’euros auprès d’I-Source et d’Ouest Ventures. I-Source est une société de gestion dédiée au financement et au développement de sociétés à fort potentiel dans le domaine des TIC. Ouest Ventures est un fonds de capital-risque indépendant intervenant principalement dans l’Ouest de la France.

Jechange.fr occupe désormais huit personnes. “Notre modèle économique devrait à terme reposer sur la publicité, pour 30%, et, pour 70%, sur une commission qui nous est versée lorsqu’un internaute souscrit un contrat par notre intermédiaire”, détaille Gaël Duval. Cette commission irait de 20 euros (pour un contrat dans la téléphonie mobile) à 120 euros (pour un rachat de crédit). Dans certains cas, Jechange.fr perçoit même une commission si l’internaute n’a pas conclu de contrat, mais a tout de même laissé ses coordonnées et accepté de recevoir des offres commerciales d’autres partenaires.

“Nous sommes les seuls généralistes dans le secteur du service”

Les trois millions d’euros levés en mai dernier vont permettre à l’entreprise de se développer sur le plan commercial, de recruter et d’acheter des mots-clés pour faire sa pub sur le Net. “Nous pourrons également racheter des concurrents verticaux“, prévient Gaël Duval. “Nous sommes les seuls généralistes dans le secteur du service, qui est un secteur très éclaté : certains sites sont spécialisés dans l’assurance, d’autres dans le mobile, etc. Nous, nous couvrons tout le spectre des services dont on reçoit la facture chez soi, à l’exception des services à la personne. Or, le ralentissement économique actuel devrait favoriser une concentration du marché des comparateurs.”

L’argent servira également à développer les moteurs de comparaison dans les deux secteurs que Jechange.fr sous-traite encore à l’extérieur : le mobile et l’assurance. Ce rapatriement en interne devrait être un gage de meilleure qualité. Pour l’instant, Jechange.fr permet de comparer, dans le domaine du crédit, dix des plus gros intervenants du secteur, et, dans celui de l’énergie (électricité, gaz), 95% des prestataires.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur