Compatibilité de MSN : l’hypocrisie de Microsoft

Mobilité

Parallèlement à la sortie de Windows XP, Microsoft lançait une nouvelle version de son site MSN. Mais son nouveau site n’était pas compatible avec certains navigateurs et incitait les internautes à télécharger Internet Explorer. Encore un bel exemple des pratiques de la firme de Bill Gates.

Et hop ! Ni vu, ni connu, Microsoft – pensant peut-être profiter de l’effusion médiatique entourant la sortie de Windows XP – lançait la nouvelle version de son site MSN en prenant bien garde que celui-ci ne soit plus accessible aux navigateurs concurrents. Manque de chance pour la firme de Bill Gates, les protestations des internautes et des distributeurs des rivaux d’Internet Explorer ont finalement eu raison de son initiative, si bien que Bob Visse, le directeur marketing de MSN, a été forcé de reconnaître que “la décision de bloquer l’accès au site à qui que ce soit était clairement une erreur”. Tant mieux, mais c’est trop tard : on a compris que Microsoft voulait favoriser Internet Explorer en le proposant en téléchargement aux utilisateurs d’Opera ou de certains navigateurs Mozilla. Trop tard, car la presse a tôt fait de démonter les arguments du géant des logiciels qui prétendait être celui qui respecte le plus les règles du W3C (World Wide Web consortium). Il suffit de saisir l’adresse du site MSN sur la page de test du W3C pour constater que le code de Microsoft n’est pas conforme aux spécifications. Trop tard, car on a constaté que Microsoft était tout à fait capable d’offrir la compatibilité et qu’il ne l’a pas fait. Avec ce nouvel épisode, Microsoft a encore aggravé son cas alors que, dans bien des esprits, on l’assimile depuis longtemps à une société aux pratiques douteuses. Difficile en effet de ne pas faire le rapprochement avec ses ennuis face aux autorités antitrust (notamment) pour avoir intimement lié son navigateur à son système d’exploitation. Que ses responsables formulent toutes les bonnes excuses qu’ils souhaitent, qu’ils cherchent à nous prouver leur bonne volonté d’ouverture à la concurrence ! Qu’importe, c’est trop tard, nous n’oublierons pas : Microsoft est hypocrite.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur