Compil’ IT de l’été (2) spécial Entreprises : ce que vous avez peut-être raté

Cloud

Virtualisation, communication unifiée, Saas, open source. Retrouvez toute
l’actualité de l’informatique professionnelle de l’été.

La météo ne s’est guère montrée clémente sur Paris Plage cet été. Difficile également de trouver une accalmie dans l’actualité du marché de l’informatique professionnelle. Le point d’orgue étant l’entrée d’Opsware dans le giron d’HP annoncée le 23 juillet. Pour la modique somme d’1,6 milliard de dollars, le groupe informatique s’est offert les solutions de cet éditeur américain permettant d’automatiser le déploiement et la configuration des serveurs et équipements réseaux des centres de données.

L’été fut aussi placé sous le signe de la virtualisation. Un domaine promis à un bel avenir puisu’IDC estime que le marché de la virtualisation devrait doubler en cinq ans pour atteindre 11,7 milliards d’ici 2011.

Ce segment suscite de plus en plus d’intérêt de la part des investisseurs. En témoigne, tout d’abord, l’introduction réussie d’environ 10% du capital de VMware en bourse mi-août, qui a rapporté environ 1,6 milliard de dollars à cet acteur. Quelques jours après cette IPO, Citrix a mis la main sur XenSource, le principal concurrent de VMware, pour la rondelette somme de 500 millions de dollars.

Deux semaines plus tard, F5 Networks, un spécialiste de l’optimisation de réseaux, a quant à lui racheté Acopia, un éditeur à l’origine de solutions de virtualisation des fichiers de stockage. Montant de la transaction : 210 millions de dollars.

Cap sur la communication unifiée?

Plusieurs groupes ont également placé leurs pions sur un tout autre segment, lui aussi en pleine effervescence : la communication unifiée. IBM s’est notamment offert l’américain WebDialogs, pour un montant non communiqué. Cette acquisition a été perçue comme une une riposte de Big Blue aux vélléités de Cisco sur le marché de la Web Conference (pour mémoire, Cisco s’est lui emparé en mars de WebEx).

En France, l’opérateur Futur Telecom, filiale du groupe SFR, a lui – plus modestement – dévoilé une offre hébergée de messagerie unifiée, basée sur Microsoft Hosted Messaging and Collaboration (version 3.5).

Le Saas au pouvoir

Plusieurs éditeurs ont parallèlement fourbi leurs armes sur un autre front (en forte croissance selon Gartner) : le SaaS (software as a service) ou la location d’applications en ligne.

Tandis que NetSuite, un pure player du secteur, est entré en bourse, des éditeurs levaient le voile sur leurs nouvelles offres ASP, dont Microsoft (dans la relation client), Trend Micro (dans la sécurité) et SAP (dans les ERP)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur