Un compte Twitter AFP détourné en lien avec le conflit en Syrie

Cloud
twitter-compte-AFP-photos-syrie-hactivisme

Mardi en fin de journée, l’AFP indiquait à ses clients médias que son compte @AFPphoto a été piraté. Il a temporairement servi de canal de désinformation sur le conflit syrien.

Mardi en fin de journée, le compte @AFPphoto, via lequel l’agence de presse diffuse une partie de ses contributions photos, a été piraté.

L’AFP a aussitôt informé ses clients médias pour éviter une diffusion qui aurait tourné rapidement à la désinformation.

Une dizaine de messages indésirables ont été propagés avant que l’agence de presse ne reprenne le contrôle du compte Twitter hacké.

Mais le service n’est toujours pas rétabli : “Le profil que vous tentez de voir a été suspendu”, peut-on voir en se rendant sur le compte visé.

Les contributions des pirates portaient sur des infos intox liées au conflit syrien : “Les rebelles soutenus par Obama utilisent des enfants pour décapiter les prisonniers”, des rebelles “affiliés à Al-Qaïda” ou un l’assassinat d’un journaliste de la télévision syrienne par “des rebelles syriens et Al Jazeera”.

Selon les exemples fournis par FranceTV Info, le philosophe français Bernard-Henri Lévy a également été visé par ce détournement de photos.

L’acte de piratage est revendiqué dans un tweet par la Syrian Electronic Army (“Armée électronique syrienne” ou SEA).

Parallèlement, l’agence de presse précise dans une dépêche qu’elle est victime depuis lundi matin d’une campagne de phishing (hameçonnage).

Récemment, Twitter a reconnu qu’il faisait l’objet d’une vaste cyber-attaque à l’instar d’autres firmes IT comme Microsoft ou Facebook.

Etats-Unis : le site Internet de NBC visé à travers l’exploitation d’une faille Java
Dans l’univers des médias mais aux Etats-Unis cette fois-ci, l’éditeur de solutions de sécurité IT Eset affirme qu’une le site du réseau de télévision américain NBC (National Broadcasting Company) a été bloqué pendant quelques heures le 22 février par certains navigateurs Web, tandis que des centaines de visiteurs ont été infectés. Le malware exploitait un kit d’exploit RedKit, l’un des logiciels de plus en plus employés par les pirates pour exploiter les vulnérabilités de logiciels à travers Java.

(Credit photo : Shutterstock.com – Copyright : Kheng Guan Toh)

Quiz : Hacking, phishing, spamming? La sécurité sur internet n’a pas de secret pour vous ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur