Computex 2007 : VIA dégaine son NanoBook

Mobilité

Après le Foleo de Palm, VIA Technologies présente à son tour son concept de
PC ultra mobile.

A l’occasion du Computex 2007 (qui se déroule à Taipei, Taiwan, du 5 au 9 juin), VIA Technologies a présenté son concept de NanoBook UMD (Ultra Mobile Device). Il s’agit d’une solution ultra légère visant à répondre aux besoins de mobilité sans sacrifier aux performances et à la communication.

Qu’on en juge. Le NanoBook est motorisé par un processeur à ultra basse consommation VIA C7-M à 1,2 GHz, contrôlé par le chipset VIA VX700 qui intègre le coeur graphique IGP VIA UniChrome Pro II avec jusqu’à 1 Go de SDRAM DDR2. Côté design, la machine dispose d’un clavier complet, d’un écran LCD 7 pouces WVGA (VGA panoramique, 840×480 pixels) et d’un disque dur de 30 Go à 60 Go. Wi-Fi 802.11g, Bluetooth, Ethernet, port DVI et ports USB 2.0 complètent l’ensemble. Enfin, le NanoBook accueillera Windows XP ou Vista Basic (sans l’interface Aero, donc, faute d’un processeur graphique assez puissant).

Le tout pour moins de moins de 850 grammes pour un format de 230 x 171 x 29,4 millimètres. Pour John Villejo, vice-président senior en charge des Ventes et du Marketing chez First International Computer, une entreprise de conception et de fabrication d’ordinateurs avec laquelle VIA s’est allié, “le faible encombrement et la richesse fonctionnelle inégalés du NanoBook de VIA rendent obsolètes les PDA, avec leurs écrans minuscules”. Selon VIA, le NanoBook dispose d’une autonomie de 5 heures.

Un concurrent de plus aux UMPC

A l’occasion du Computex 2007 (qui se déroule à Taipei, Taiwan, du 5 au 9 juin), VIA Technologies a présenté son concept de NanoBook UMD (Ultra Mobile Device). Il s’agit d’une solution ultra légère visant à répondre aux besoins de mobilité sans sacrifier aux performances et à la communication.

Qu’on en juge. Le NanoBook est motorisé par un processeur à ultra basse consommation VIA C7-M à 1,2 GHz, contrôlé par le chipset VIA VX700 qui intègre le coeur graphique IGP VIA UniChrome Pro II avec jusqu’à 1 Go de SDRAM DDR2. Côté design, la machine dispose d’un clavier complet, d’un écran LCD 7 pouces WVGA (VGA panoramique, 840×480 pixels) et d’un disque dur de 30 Go à 60 Go. Wi-Fi 802.11g, Bluetooth, Ethernet, port DVI et ports USB 2.0 complètent l’ensemble. Enfin, le NanoBook accueillera Windows XP ou Vista Basic (sans l’interface Aero, donc, faute d’un processeur graphique assez puissant).

Le tout pour moins de moins de 850 grammes pour un format de 230 x 171 x 29,4 millimètres. Pour John Villejo, vice-président senior en charge des Ventes et du Marketing chez First International Computer, une entreprise de conception et de fabrication d’ordinateurs avec laquelle VIA s’est allié, “le faible encombrement et la richesse fonctionnelle inégalés du NanoBook de VIA rendent obsolètes les PDA, avec leurs écrans minuscules”. Selon VIA, le NanoBook dispose d’une autonomie de 5 heures.

Un concurrent de plus aux UMPC

D’autre part, le NanoBook se distingue par la présence d’un petit écran latéral dédié à l’affichage d’informations comme la charge des batterie, l’état de la connectivité ou simplement l’heure. VIA, qui ne fabrique pas de PC en soit, a déjà séduit un client. Packard Bell a annoncé qu’il s’appuiera sur le concept de VIA pour le futur EasyNote XS. Les premiers modèles devraient apparaître dans le courant du second semestre 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur