AMD lance les APU Carrizo : haro sur la consommation énergétique

ComposantsPoste de travail
amd-APU-carrizo-OK

AMD a profité du Computer 2015 pour lancer ses APU « Carrizo » qui mettent l’accent sur la performance par watt (bonus YouTube).

A l’occasion du Computex 2015 qui se tient à Taïwan, AMD a lancé sa 6ème génération d’APU (Accelerating Processing Unit) A-Series, répondant initialement au nom de code « Carrizo ».

Ces processeurs qualifiés de « Windows 10 ready » par AMD équiperont des PC et laptops dans une fourchette de prix comprise entre 400 et 700 dollars. Ce segment devrait représenter 38% de toutes les ventes de PC réalisées en 2015.

AMD a mis les petits plats dans les grands pour gagner en parts de marché dans le domaine des processeurs « grand public ».

Les APU Carrizo intègrent jusqu’à 12 coeurs, 4 pour le processeur et 8 autres pour le processeur graphique. Il s’agit des coeurs « Excavator » tandis que les coeurs du GPU sont basés sur architecture Radeon Graphics Core Next (GCN).

Avec ces nouveaux designs, c’est le rapport performance par watt qui est visé. L’autonomie est ainsi améliorée avec comme ambition l’utilisation sur batterie durant toute la journée.

Dans le même laps de temps, les performances sont multipliées par 1,5. Il s’agit-là d’une réelle gageure dans la mesure où les Carrizo sont gravés en 28 nm (nanomètres) à l’instar des Kaveri. et ce, contrairement au développement d’Intel qui utilise un process 14 nm pour sa dernière génération de processeurs (Core de 5 ème génération dits « Broadwell »).

AMD a aussi réussi à baisser la puissance de 4,5 watts à 2,7 watts lorsque l’ordinateur n’est pas sollicité.

S’il est plus performant que son prédécesseur, c’est en partie parce qu’un coeur Excavator exécute de 9 à 13% d’instructions supplémentaires par cycle d’horloge qu’un coeur Bulldozer.

Au global, sa performance fait un bond de 39%. Autre chiffre qui dénote sa frugalité énergétique : le Kaveri passe sous les 2 watts pour décoder un film en 1080p tandis que son prédécesseur était proche des 5 watts.

Autrement dit, il peut lire en continu des vidéos 1080p 5 heures de plus que son prédécesseur.

AMD met en avant l’intégration poussée précisant qu’il s’agit du « premier APU haute performance au monde dans une conception de SoC ».

Disponible en déclinaisons A8, A10 et FX, la gamme Carrizo supporte le DirectX 12 et l’accélération matérielle 3D pour les jeux vidéo. On est aussi en présence des premiers processeurs à supporter matériellement le HEVC (High Efficiency Video Coding) / H.265.

C’est le codec choisi par Amazon pour son service de SVoD Instant Prime tandis que Netflix y arrive également pour les vidéos 4K. Notons toutefois que la plate-forme vidéo YouTube s’est, elle, orientée vers le codec VP9.

L’accent est aussi mis sur la sécurité grâce au support de la technologie TrustZone d’AMD (comme pour Beema et Mullins). AMD souligne qu’il est prêt à équiper des machines sous Windows 10, OS qui supporte le Trusted Platform Module (TPM 2.0) le chiffrement des unités de stockage (« Drive Key Encryption ») et le « Secure boot ».

Avec une enveloppe thermique (TDP) s’échelonnant de 12 à 35 watts (alors que Kaveri démarrait à 17 watts), les APU Carrizo viennent concurrencer les processeurs Intel Broadwell-U (TDP de 15 à 28 watts). En attendant les Skylake du côté d’Intel…

Les APU Carrizo sont maintenant entre les mains de fabricants high-tech tels que Acer, Asus, Dell, HP, Toshiba et Lenovo qui sortiront des terminaux intégrant ces puces d’ici un à deux mois.

A l’occasion de la présentation faite par AMD au Computex, Bai Peng, Vice-Président de Lenovo, est venu présenter le premier laptop équipé d’un APU Carrizo (une machine hybride baptisée « Flex 3 »).


(Crédit photo @AMD)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur