Compuware tombe dans l’escarcelle de Thoma Bravo

CloudGestion cloudRégulations
compuware-thoma bravo

Face à la pression de l’actionnaire Eliott Management, Compuware, spécialiste de la performance applicative, va être racheté par le fonds de capital-investissement Thoma Bravo.

La société Compuware est un vétéran de l’informatique. Elle est née en 1973 à Détroit dans le Michigan. En 1977, elle lançait Abend-AID une solution conçue pour détecter des bugs et suggérer des corrections.

Depuis, la société a bien grandie en employant 4 500 personnes et en étant présente dans 50 pays avec pas moins de 7 100 entreprises clientes. Elle propose aujourd’hui un catalogue complet d’outils de développement et de solutions pour optimiser la performance applicative (APM)

Sur le plan financier, Compuware a été un peu chahuté avec une tentative de rachat en 2012 par le fonds Eliott Management. L’OPA inamicale de 2,3 milliards de dollars avait finalement échoué, jugée insuffisante par le Conseil d’Administration de Compuware, rappelle Silicon.fr.

Mais le fonds vautour (qui a récemment demandé la vente de VMware auprès d’EMC) détenait encore plus de 9% de participation dans l’éditeur de logiciel et poussait les dirigeants à la vente.

C’est chose quasiment faite, car Compuware a annoncé avoir trouvé un accord avec le capital investisseur Thoma Bravo (qui a déjà investit dans LanDesk notamment) pour une reprise à 10,92 dollars par action soit une valorisation à 2,5 milliards de dollars (1,9 milliard d’euros).

Le Conseil d’Administration est favorable à ce rachat, tout comme le fonds Eliott Management. Il reste bien évidement à obtenir les autorisations réglementaires et les protagonistes tablent sur une conclusion de l’opération en 2015.

 

Quizz ITespresso.fr : Connaissez-vous les PC hybrides ?

 

Crédit image : Ivelin Radkov – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur