ComScore ausculte le phénomène Second Life

Mobilité

Selon le cabinet d’audience Internet, le nombre de résidents a bondi de 45%
en trois mois. Internautes, entreprises, ONG…Tous prennent place.

L’engouement des internautes pour le monde virtuel Second Life ne faiblit pas. Le cabinet américain ComScore Inc, spécialiste de la mesure d’audience sur Internet, vient de publier une étude montrant une augmentation de 46% du nombre de “residents” (c’est le nom des habitants de Second Life) entre janvier et mars 2007.

Selon cette enquête, en mars dernier, 1,3 million de personnes ont téléchargé le logiciel permettant de se connecter à Second Life et se sont effectivement rendues dans cet univers parallèle.

Autre fait notable, révélé par ComScore Inc : les Américains ne sont plus les premiers utilisateurs de cet outil de communication. 209 000 Allemands ont visité Second Life durant le mois de mars, contre 207 000 Internautes habitant aux Etats-Unis. Viennent ensuite les Français (104 000) et les Anglais (72 000).

Bataille de chiffres

Pour Bob Ivins, directeur de comScore Europe et interviewé par Vnunet depuis les Etats-Unis où il se trouve, c’est la preuve que Second Life est vraiment devenu un média international. “Avec près de 800 000 residents actifs en Europe, Second Life prouve sa vraie dimension internationale”, explique-t-il. “C’est la magie du Web : n’importe qui peut se connecter à un monde virtuel, quel que soit l’endroit où ils se trouve.”

Les chiffres de ComScore sont toutefois à prendre avec précaution. Ils sont en effet supérieurs aux indications données par Linden Lab, l’éditeur de Second Life (et que l’on ne peut pas soupçonner de vouloir minorer son audience !). Officiellement, 914 000 residents se sont connectés au cours des 30 derniers jours (soit du 8 avril au 7 mai).

“Nos chiffres constituent une estimation et comportent donc une part d’erreur, reconnaît Bob Ivins. De plus, la météo a pu favoriser la fréquentation de Second Life au mois de mars et la défavoriser en avril. Quoi qu’il en soit, nous avons soumis notre étude à Linden Lab, qui l’a trouvée en accord avec leurs propres projections.”

Un jour, vous y viendrez

ComScore confirme en effet les grandes tendances observées depuis quelques mois sur Second Life : une audience en forte hausse et de plus en plus diversifiée. Du coup, l’engouement des entreprises et des organisations au sens large pour cet univers parallèle ne se dément pas. Gartner, un autre cabinet d’études multi-sectoriel, a récemment révélé que d’ici 2011, 80% des grandes entreprises du classement Forbes 500 seront présentes dans un monde virtuel.

Entre les deux tours des élections présidentielles françaises, le magazine Paris Match y a organisé un débat le 27 avril, avec comme invité l’avatar de Thomas Hollande, en charge de la “Ségosphère” (et fils de Ségolène Royal). Dans une tendance plus consommation de masse, le groupe américain de l’agro-alimentaire Kraft Foods Inc vient d’annoncer la création d’un supermarché virtuel pour y tester de nouveaux produits.

RSF vient défendre la liberté de la presse sur Second Life
Reporters Sans Frontières vient d’ouvrir un bureau dans Second Life. Le bâtiment, à l’architecture très classique, est entouré de panneaux représentant ceux que RSF présente comme les “34 prédateurs de la liberté de la presse dans le monde”. A l’intérieur, des affiches reprennent les visuels des derniers albums de RSF (100 photos de stars pour la liberté de la presse, avec Laetitia Casta en couverture, 100 photos du Festival de Cannes, avec Monica Bellucci?) et de grandes affiches détaillent la mission de RSF ou donnent les coordonnées ” réelles” (adresse postale, email, site web) de la personne en charge des relations publiques de RSF.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur