Concurrence : une plainte en Europe vise Google Play

Régulations
google-play-antitrust

Le groupe Internet est accusé d’exploiter son Play Store à des fins anticoncurrentielles. La plainte émane d’une société portugaise gérant une place de marché tierce.

La Commission européenne a confirmé s’être saisie d’une nouvelle plainte déposée à l’encontre de Google pour abus de position dominante et pratiques anticoncurrentielles.

Déjà sous le coup d’une enquête menée par Bruxelles autour de son moteur de recherche qui concentre environ 90% des requêtes sur le Web en Europe, le groupe Internet est attaqué sur un deuxième front. Au coeur du débat, le Play Store. Conçu à l’origine comme une logithèque d’applications mobiles, l’ex-Android Market a progressivement intégré de la musique, des films, des livres, un kiosque de magazines et une rubrique dédiée aux appareils (smartphones, tablettes, ordinateurs portables, accessoires, etc.).

Devenu un point central de l’écosystème Android, il serait aujourd’hui exploité par Google pour mettre en avant ses propres services au point d’occulter les places de marché tierces… dont Aptoide. La plainte déposée contre Google émane de la société portugaise qui exploite depuis 2009 ce portail alternatif dont les utilisateurs peuvent créer leurs propres sélections d’applications parmi les quelque 200 000 disponibles.

Son CEO et cofondateur Paulo Trezentos résume la situation à TechCrunch : Google aurait mis en place de multiples mesures visant à décourager les utilisateurs de se tourner vers des offres concurrentes du Play Store. Selon des tests réalisés en interne, l’installation d’Aptoide s’effectue en dix étapes sur Android 2.1, avec un taux de réussite de 80%. Treize étapes sont nécessaires sur Android 2.3 et moins de la moitié des utilisateurs (45%) parviennent au bout du processus. Un pourcentage encore plus faible (20%) sur Android 4.0, avec un processus de 14 étapes.

Paulo Trezentos remarque notamment que les fichiers d’installation (.apk) des places de marché tierces ne sont pas disponibles sur Google Play : dans le cas d’Aptoide, il faut les télécharger depuis le site Web officiel… qui est bloqué par le navigateur Google Chrome. Autre constat : le réglage permettant d’autoriser l’installation depuis des “sources inconnues” a été relocalisé tout en bas de la rubrique Applications dans les paramètres système.

Au-delà du Play Store, la Commission européenne surveille déjà l’environnement Android dans son ensemble dans le cadre d’une enquête antitrust lancée après la plainte de Fairsearch Europe. Ce groupement de sociétés high-tech qui réunit notamment Microsoft, Nokia et Oracle sortait de l’ombre en avril 2013 avec un grief particulier : les fabricants télécoms qui souhaitent intégrer Android dans leurs terminaux seraient tenus de mettre en avant, sur l’interface utilisateur, les applications Google.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : à part Google et Yahoo!, quels moteurs de recherche connaissez-vous ?

Crédit photo : Twin Design – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur