Conduite autonome : Uber quitte les routes de Californie pour l’Arizona

LégislationMobilitéRégulations
uber-arizona

Sommé, en Californie, d’obtenir une homologation pour tester ses véhicules à conduite autonome, Uber délocalise ses expérimentations dans l’Arizona.

Dans la saga « Uber et les voitures autonomes », l’épisode californien a tourné court.

L’entreprise a mis, mercredi dernier, un terme aux expérimentations qu’elle avait lancées le 14 décembre sur les routes de San Francisco.

Pour les 16 SUV Volvo XC90 exploités dans ce cadre, la suite de l’histoire s’écrira dans l’Arizona, avec la bienveillance du gouverneur républicain Doug Ducey.

En exercice depuis 2014, l’intéressé a ouvertement pris position en faveur de la conduite autonome. En témoigne, entre autres, un décret signé par ses soins en août 2015 pour constituer une commission de surveillance dédiée à cette technologie.

Le DMV (Department of Motor Vehicles, chargé de la sécurité routière en Californie) s’est montré moins permissif. Il a en l’occurrence conditionné les expérimentations d’Uber  sur la voie publique à l’obtention d’une homologation « véhicule autonome » imposant de transmettre certaines données, relatives notamment au nombre d’incidents relevés. La société de Travis Kalanick s’y est opposée, prétendant que ses SUV ne relevaient pas, ne serait-ce que parce qu’il y a des ingénieurs à bord, de la conduite autonome telle que la définit l’État de Californie : « Une technologie qui permet de conduite un véhicule sans le contrôle physique actif ou la surveillance d’un opérateur humain ».

Le lancement d’un pilote dans l’Arizona est une question de semaines. Ford et Waymo (Google) sont déjà présents sur place, comme le souligne Recode, qui affirme par ailleurs qu’Uber a déjà cartographié plusieurs villes, dont la capitale Phoenix… et Tucson, où un projet aurait pu voir le jour en partenariat avec l’université d’Arizona – la complexité du réseau routier en a décidé autrement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur