Confidentialité : Facebook ne reconnaît plus les visages en Europe

Marketing

Facebook désactive sa fonctionnalité de reconnaissance faciale, qui ne répond pas pour l’heure aux exigences de la législation européenne en matière de confidentialité des internautes.

Rattrapé au collet pour atteinte à la confidentialité de ses membres, Facebook désactive temporairement, à l’échelle de l’Europe, la fonctionnalité de reconnaissance faciale qui permet la détection de visages sur des photographies.

Mis en place au mois de juin, l’outil n’a guère tardé à susciter les soupçons des instances de régulation des données personnelles dans plusieurs pays (Allemagne, Autriche, Norvège  mais aussi la France), qui ont reproché au réseau social trop de zones d’ombre quant à la rétention des données ainsi que leur réutilisation.

Fort de ces pièces constitutives, l’affaire s’est centralisée en Irlande, où Facebook a implanté son siège social européen.

Le Data Protection Commissioner (DPC), agence irlandaise chargée de veiller à la protection des données, a pris en main le dossier et a initié, au début de l’année, une enquête de fond ponctuée de perquisitions.

Plus globalement, le DPC s’est enquis du niveau de confidentialité effectif sur le réseau social de Mark Zuckerberg, prié d’aligner sa politique sur les exigences de la législation européenne.

Au dernier pointage du 21 septembre, l’ajustement est effectif en termes de transparence vis-à-vis des utilisateurs, qui disposent également, après examen, de suffisamment de contrôle sur l’accès à leurs données ainsi que leur suppression.

Quant au principe de la reconnaissance faciale, il n’est pas contraire aux réglementations applicables, mais le devenir des données – et tout particulièrement leur réutilisation à des fins publicitaires – ne satisfait pas, pour l’heure, le DPC.

Chez Facebook, l’heure est à l’apaisement des tensions, comme le laisse entendre une porte-parole que cite TechCrunch : “Nous poursuivrons notre travail en collaboration avec le régulateur européen pour nous assurer de répondre aux standards de confidentialité en vigueur“.

Mais il s’agit là vraisemblablement d’une disparition temporaire.

La détection des visages devrait tôt ou tard redevenir d’actualité, alors que Facebook a procédé, en juin dernier, pour une somme estimée à 100 millions de dollars, au rachat de Face.com, une start-up experte en la matière.

———– Quiz ITespresso.fr ————-
Etes-vous incollable sur Facebook ?
Evaluez vos connaissances sur notre quiz
——————————————–


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur