Confirmé : fin de partie pour Lycos.fr

Mobilité

L’activité du portail a cessé le 15 février. Le webmail Caramail avait ses fans mais l’histoire n’est peut-être pas finie…

L’heure est venue de fermer ses portes : l’équipe de Lycos France annonce que l’activité du portail a cessé le 15 février 2009. Cette dissolution de Lycos France entre dans un programme plus vaste d’arrêt des services au niveau de Lycos Europe, en cours de démantèlement.

“Lycos a décidé de céder les activités rentables et d’arrêter les activités non rentables. Une grande partie de l’activité de notre portail fait partie de ces dernières”, précise-t-elle dans une session de questions-réponses à destination des membres de sa communauté. “Bien que Lycos Europe -au niveau de sa portée- soit devenu entre-temps le plus important portail Internet d’Europe, nous ne sommes malheureusement pas parvenus à accroître la monétarisation de nos modèles commerciaux”.

La branche locale du groupe Internet prend le temps d’informer ses membres du sort de leurs données personnelles sauvegardées sur leurs serveurs. “Elles seront effacés irrévocablement dans le cadre des dispositions légales.”

Il est intéressant de constater que, dans les messages de soutien des internautes, beaucoup mettent en avant le souvenir du webmail Caramail, que Lycos.fr avait acquis en 2000 en prenant possession du portail Spray. Mais il pourrait ressusciter sous une autre forme, selon nos informations. Des “discussions avancées” avec le groupe allemand United Internet (propriétaire de GMX et 1&1) auraient lieu.

Rappelons que Lycos.fr avait été lancé en octobre 1997. A l’origine, il s’agissait d’un partenariat entre le groupe allemand Bertelsmann (Christoph Mohn, PDG de Lycos Europe, est d’ailleurs un membre de la famille fondatrice) et Lycos.com (un portail américain tombé en 2004 dans le giron d’un groupe Internet sud-coréen).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur