Connaissance client : Dictanova lève 1,2 million d’euros

EntrepriseLevées de fondsMarketingStart-up
dictanova-levee-fonds
1 16

La start-up nantaise Dictanova, qui applique le traitement automatique des langues à l’analyse des retours clients, boucle son premier tour de table.

L’approche de Dictanova en matière de big data et de traitement automatique des langues a séduit Julien Hervouët.

À titre personnel, le CEO et cofondateur d’iAdvize (e-relation client ; 15 millions d’euros levés) met ses billes dans cette start-up éditrice de logiciels dédiés à l’analyse automatique des retours clients.

Il se joint à Go Capital et IT-Translation* dans le cadre d’un tour de financement de 1,2 million d’euros.

Dictanova compte exploiter cette enveloppe pour préparer son développement à l’international. Il est question de recruter une quarantaine de personnes d’ici à fin 2018, en structurant tout particulièrement l’équipe commerciale et en poursuivant les investissements dans la R&D.

À l’origine de cette Net-entreprise dont le siège est situé à la même adresse que l’UFR Sciences et Techniques de l’université de Nantes, on trouve Fabien Poulard.

Ce docteur en informatique linguistique se présente comme un contributeur d’OpenStreetMap (cartographie collaborative) et un membre actif du conseil d’administration de LiberTIC, association nantaise de loi 1901 qui promeut, entre autres, l’ouverture des données publiques.

À l’été 2011, il fonde Dictanova sur la notion de « big daTAL », laquelle se réfère – en reprenant l’acronyme TAL, pour « traitement automatique des langues » – au traitement des données textuelles avec la précision de la linguistique.

Cerner le message

Un virage est pris en 2015. Jusqu’alors utilisée exclusivement en interne pour mener des études marketing, la technologie est ouverte directement aux clients, avec trois secteurs d’expertise majeurs : le retail, le tourisme et la bancassurance.

Dictanova fournit aujourd’hui ses solutions à des références telles que BNP Paribas Cardif, Feu Vert, Hermès et Castorama.

Direct Assurance s’en sert pour analyser les avis de ses clients ; ERDF fait de même, mais en s’appuyant sur ses enquêtes de satisfaction post-intervention ; Buffalo Grill y a recouru pour identifier les attentes des consommateurs sur le créneau du burger gourmet, avant de lancer une enseigne dédiée.

Objectif concret pour les directions marketing, les responsables des études et les chargés de la relation client : pouvoir répondre à des questions de type « Quelles sont les spécificités des enseignes les plus performantes de mon réseau ? » ou « Quelles actions mettre en place pour faire augmenter mon taux de satisfaction ? ».

Dictanova s’était déjà distingué fin 2014 en étant sélectionné pour rejoindre l’incubateur « Smart Data for Customer Intelligence », créé par l’assureur Axa et Paris Région Lab pour soutenir le développement des start-up dans le domaine de la connaissance client.

* Go Capital est une société de gestion de fonds d’investissements FCPI et FCPR dédiée aux entreprises innovantes de l’ouest de la France. IT-Translation, qui se présente comme un « ultra-amorceur » intervenant « dès l’idée », entretient des liens capitalistiques avec l’Inria.

Crédit photo : macro-vectors – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur