Connectivité haut débit : AboveNet revient sur le marché européen

Cloud

L’opérateur américain de transit IP ABoveNet investit à nouveau le marché européen. La convalescence après l’éclatement de la bulle Internet a été longue.

Le besoin exponentiel de bande passante fait la fortune des opérateurs de transit IP.

Parmi ceux-ci, l’américain AboveNet qui vient de décider d’étendre son réseau en Europe.

Ou plutôt, de le reconstruire. Jadis, l’opérateur avait déjà investi ce marché mais, victime de l’éclatement de la bulle Internet, il s’était retiré en 2002 pour se concentrer sur le développement de son offre aux États-Unis.

A l’époque, l’arrêt de l’activité en France avait donné lieu à la création de l’opérateur Neo Telecoms par des ex-salariés via une opération de type MBO (Management Buy Out).

Pour l’anecdote, Neo Telecoms est aujourd’hui un opérateur indépendant qui exploite le réseau métropolitain de fibres optiques noires déployé à l’origine dans Paris par Metromedia-Abovenet.

Ce développement progressif pour couvrir la région Ile-de-France a été réalisé sur fonds propres.

Retour par la petite porte

Le retour d’AboveNet sur le marché européen était inévitable pour un fournisseur de cette envergure qui compte des multinationales parmi ses clients. Ceux-ci pourront désormais trouver des points de présence à Paris, Londres, Amsterdam et Francfort.

“Cette extension apporte aux clients des services d’interconnexion à haut débit entre et dans les principaux hubs d’Europe et des États-Unis (…) “, peut-on lire dans le communiqué de presse. “Les clients bénéficieront ainsi de nombreux services de nouvelle génération sur fibre optique, Ethernet et IP, ainsi que d’une infrastructure existante se déployant sur 3 600 000 km sur 16 zones urbaines, d’un réseau interurbain d’environ 20 000 km et d’un backbone IP global de tout premier rang”

La présence de nombreux centres de données neutres vis-à-vis des opérateurs permet de constituer “des hubs Internet urbains qui dopent la demande pour des services de transport à très haut débit” .

Mais face à AboveNet, de nombreux concurrents se battent déjà. Et la liste est longue : BICS, Interoute, ViaTel, Colt…

Le fournisseur américain compte sur l’utilisation d’une technologie de type ROADM et une couche IP/Ethernet pour proposer des services à faible latence, en particulier pour des applications financières.

C’est également sur la présence dans un grand nombre de centres de données qui fera la différence.

Une trentaine sont pour l’instant raccordés et d’autres pourraient suivre dans les mois à venir.

L’entreprise américaine compte “finaliser son expansion européenne” d’ici fin 2010.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur