Conseil en technologies : un marché français de 5,3 milliards d’euros en 2006

Mobilité

Selon une étude IDC-Syntec, 25 prestataires ont capté 37% du CA global
réalisé en 2006 dans le secteur du conseil en technologies en France.

Après avoir dévoilé en juin les conclusions d’une étude sur le secteur de l’édition logicielle, le Syntec (Chambre professionnelle des sociétés d’études techniques et d’ingénierie) vient de présenter les conclusions d’une autre étude sur le conseil en technologies, réalisée par IDC pour le compte de l’OPIIEC (Observatoire paritaire des métiers de l’ingénierie, de l’informatique, des études et du conseil).

Fort d’environ 4600 prestataires en France, le secteur du conseil en technologies englobe, selon IDC, “des opérations de conception et d’industrialisation de produits et d’équipements à dominante industrielle (destinés à être produits et vendus)”, hors ingénierie BTP et hors ingénierie informatique de gestion de système d’information.

5,3 milliards d’euros en 2006

En 2006, le marché est estimé à 5,3 milliards d’euros, dont 3,8 milliards sont réalisés par des prestataires de plus de dix salariés. Les 25 prestataires les plus importants captent à eux seuls 37% du marché, soit environ 2 milliards d’euros.

Et ce segment enregistre une “croissance de 8 à 9% chaque année”, selon Alain Pétrissans, directeur études et conseil chez IDC. Il explique par ailleurs qu’une “grande part du marché, de l’ordre de 80 à 85%, est captée par l’industrie”, avec une concentration des prestataires à Paris, Toulouse, Grenoble, Lyon et en Alsace (dans le secteur de la sous-traitance mécanique pour l’automobile).

Pour le cabinet, “Les clients sont les directions recherche et développement, les directions techniques et, dans une moindre mesure les DSI, principalement dans les quatre secteurs suivants : automobile, aéronautique, énergie et industrie mécanique”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur