Consolidation télécoms : Bouygues dément après un nouvel emballement

BourseEntrepriseFusions-acquisitions
bouygues-telecom-consolidation
3 1 Donnez votre avis

Il a suffi que le patron d’Orange glisse quelques mots sur le sujet pour que l’agitation reprenne entre opérateurs télécoms en France.

Officiellement, il n’y rien à signaler sur le front de la consolidation du secteur télécoms en France. Pourtant, ça bruisse à nouveau de rumeurs. Six mois après la tentative avortée du rapprochement entre Orange et Bouygues Telecom, les spéculations sont reparties à la fin de la semaine dernière.

Tout part d’une étincelle. Dans le cadre d’une réunion d’analystes financiers à Londres le 13 septembre, Stéphane Richard, Président du groupe Orange, a évoqué une « reprise de contacts » entre acteurs impliqués dans une éventuelle consolidation du secteur en France.

Révélée par BFM Business, l’information a été amplifiée au point de prendre des proportions susceptibles de titiller les marchés financiers. Dès vendredi soir, le groupe Bouygues a bondi : « Le groupe Bouygues dément catégoriquement avoir repris des discussions avec des opérateurs télécoms en vue d’une consolidation du marché français, comme le dit à tort un article paru sur le site BFMTV.com vendredi 16 septembre. »

Il faut savoir apprécier les nuances dans l’agitation. Orange évoque « des contacts de nouveau été établis » entre Bouygues Telecom, Iliad/Free et SFR. Sans parler de « reprise des discussions ».

Néanmoins le cordon n’est pas coupé. Patrick Drahi, patron d’Altice (qui chapeaute SFR en France), et Martin Bouygues, P-DG du groupe éponyme, « se sont vus récemment ». Tout comme Xavier Niel (Iliad/Free) et Patrick Drahi en avril, selon l’édition des Echos du jour.

Lors de la présentation des derniers résultats semestriels du groupe Bouygues publiés fin août, Martin Bouygues avait déclaré que le « sujet de la consolidation dans les télécoms » était « clos ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur