Consolidation télécoms : Bouygues dément après un nouvel emballement

BourseEntrepriseFusions-acquisitions
bouygues-telecom-consolidation

Il a suffi que le patron d’Orange glisse quelques mots sur le sujet pour que l’agitation reprenne entre opérateurs télécoms en France.

Officiellement, il n’y rien à signaler sur le front de la consolidation du secteur télécoms en France. Pourtant, ça bruisse à nouveau de rumeurs. Six mois après la tentative avortée du rapprochement entre Orange et Bouygues Telecom, les spéculations sont reparties à la fin de la semaine dernière.

Tout part d’une étincelle. Dans le cadre d’une réunion d’analystes financiers à Londres le 13 septembre, Stéphane Richard, Président du groupe Orange, a évoqué une “reprise de contacts” entre acteurs impliqués dans une éventuelle consolidation du secteur en France.

Révélée par BFM Business, l’information a été amplifiée au point de prendre des proportions susceptibles de titiller les marchés financiers. Dès vendredi soir, le groupe Bouygues a bondi : “Le groupe Bouygues dément catégoriquement avoir repris des discussions avec des opérateurs télécoms en vue d’une consolidation du marché français, comme le dit à tort un article paru sur le site BFMTV.com vendredi 16 septembre.”

Il faut savoir apprécier les nuances dans l’agitation. Orange évoque “des contacts de nouveau été établis” entre Bouygues Telecom, Iliad/Free et SFR. Sans parler de “reprise des discussions”.

Néanmoins le cordon n’est pas coupé. Patrick Drahi, patron d’Altice (qui chapeaute SFR en France), et Martin Bouygues, P-DG du groupe éponyme, “se sont vus récemment”. Tout comme Xavier Niel (Iliad/Free) et Patrick Drahi en avril, selon l’édition des Echos du jour.

Lors de la présentation des derniers résultats semestriels du groupe Bouygues publiés fin août, Martin Bouygues avait déclaré que le “sujet de la consolidation dans les télécoms” était “clos”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur