Contenus multimédias : le consortium Quaero veut tout mixer

Cloud

Les acteurs les plus impliqués viennent de présenter toutes les facettes de ce programme R&D ambitieux très franco et un peu allemand.

Benoit Drigny (Jouve), Patrick Montliaud (Thomson), François Bourdoncle (Exalead), Philippe Rozes (France Telecom R&D) et Jean-Luc Gauvain (CNRS)…Afin de présenter le projet Quaero, un beau parterre d’experts spécialisés dans l’exploitation des images en environnement multimédia et dans la recherche sur Internet a été réuni lundi après-midi.

Jean-Charles Hourcade, Directeur général adjoint de la division Technologie et Chief Technical Officer (CTO) chez Thomson a joué le superviseur. Car le groupe high-tech français impliqué dans des activité “100% numérisation vidéo” et auquel ce manager est rattaché, joue un rôle de coordinateur dans ce programme de R&D orienté usage des contenus numériques multimédias dans un cadre professionnel ou grand public (extraction automatique d’information, analayse, classification et exploitation.

On l’avait appris la semaine dernière : la Commission européenne a donné son feu vert pour financer Quaero. La partie chiffres peut se résumer ainsi : le programme franco-allemand, qui s’échelonne sur une période de cinq ans et qui implique 24 partenaires, dispose d’un budget de 200 millions d’euros avec une aide de l’Etat français via Oseo, l’agence publique en charge des PME innovantes. Globalement, 50% de l’investissement consentie est aidée par l’Etat”, précise Jean-Charles Hourcade sans entrer dans les méandres financiers des contributions des uns et des autres.

Répartition des rôles en fonction des sujets de prédilection

Au cours de la conférence de presse, chaque partie invitée a résumé la manière dont elle allait s’impliquer dans Quaero : Jouve, prestataire BtoB spécialisé dans le “cycle de vie de l’information”, prend en charge le volet de la numérisation et l’enrichissement de contenus “pour révéler la valeur des contenus des fonds endormis” (bibliothèques et autres actifs patrimoniaux…).

Thomson se concentrera sur la chaîne de traitement de contenus à travers la gestion des médias numériques et de la vidéo personnalisée. A travers Quaero, le groupe français compte également explorer de nouveaux modèles économiques “pour valoriser les actifs des sociétés de création et de distribution des contenus audiovisuels”.

(lire la fin de l’article page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur