Contenus pour mobile : comment Mobivillage a séduit Auchan Télécom

Mobilité

Ce fournisseur de services mobiles a gagné un contrat majeur avec l’enseigne
de grande distribution. Découvrez le podcast d’Auchan en complément.

C’est de notoriété publique : négocier un accord avec la grande distribution constitue un véritable bras de fer. La jeune pousse Mobivillage en a fait l’expérience. Spécialisée dans la fourniture de services mobiles en marque blanche, la société française affiche désormais une nouvelle référence : Auchan Télécom.

Cette filiale du groupe de grande distribution éponyme sert de point d’ancrage pour ses activités d’opérateur mobile virtuel (MVNO) en s’appuyant sur le réseau SFR. Elle a présenté ses offres mobiles baptisées A-Mobile la semaine dernière (voir édition du 11 octobre 2006).

Afin de proposer du contenu à ses clients, Auchan Télécom a fait appel à Mobivillage pour développer sa gamme de services et de contenus mobiles mais aussi pour animer la rubrique téléchargements de logos et de sonneries depuis le site Web Auchan.fr. Fin novembre, la jeune pousse sera également mise à contribution pour le lancement d’un portail wap destiné aux utilisateurs d’A-Mobile pour le téléchargement de contenus ludiques (sonneries, logos, jeux, vidéos?).

“Entre la fin de l’année 205 et début 2006, nous avons participé à un appel d’offres face à des acteurs comme Index Corp [un groupe nippon qui a acquis 123 Multimédia en France, NDLR] ou CellFish [groupe Lagardère]. Je crois qu’Auchan nous a retenu surtout sur le critère de la qualité technique”, estime Guillaume Maigre, un ancien responsable de SFR qui a pris le poste de Directeur général de Mobivillage en juillet dernier. L’accord avec Auchan est valable deux ans. Inutile de tenter d’extirper des informations sur le montant du marché : les deux parties restent muettes sur le sujet.

La 3G+ et les promesses de la haute définition sur mobile

Dans la téléphonie mobile, Mobivillage affiche déjà quelques références prestigieuses. La société prend notamment en charge les services de téléchargements de sonneries et de logos d’Orange et de SFR sur leurs portails mobiles respectifs (Orange World et Vodafone Live en l’occurrence). Plus récemment, elle a également conquis Fnac Mobile qui a démarré ses activités au printemps dernier (voir édition du 27 juin 2006).

Fort d’un catalogue de contenus sur mobile (un million de “fichiers binaires “), Mobivillage recense désormais 2 millions de téléchargements par mois. Le plus gros du business reste autour des sonneries mais la société estime que la vidéo et la musique sur mobile est prometteur. Sur ce dernier volet, elle aurait déjà signé des accords avec trois des quatre majors et aurait constitué un fonds de 400 000 titres. On devine les tentations de Mobivillage d’entrer en concurrence avec Musiwave qui a intégré le groupe américain Openwave (voir édition du 27 septembre 2005). Le marketing mobile est également alléchant : la société a déjà signé une campagne avec Nike dans ce sens. Elle entrerait dans ce cas en compétition avec des acteurs du profil de Screen Tonic.

“Nous attendons beaucoup du développement de la 3G +/HSDPA qui marquera l’arrivée de la haute définition sur mobile”, estime de son côté Martin Vialle, Directeur commercial de Mobivillage. La société teste d’ailleurs des pilotes vidéo HD pour “l’UMTS deuxième génération” pour le compte de ses opérateurs mobiles clients. Une sacrée évolution technologique depuis le pâle wap sur réseau GSM qui avait été introduit en 2000, période qui correspond à la création de Mobivillage.

Une activité “rentable” depuis quatre ans

Si ses activités sont fortement ancrées sur le territoire français, Mobivillage regarde de plus en plus vers les marchés européens d’Europe centrale sur lesquels il reste des opportunités intéressantes à étudier. Ainsi, la société française collabore la branche Vodafone en République Tchéque pour alimenter un MVNO local en contenus sur mobile.

En 2005, la société, qui compt désormais un effectif d’une centaine de collaborateurs, a réalisé un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros pour un résultat net de 2 millions. “Nous sommes rentables depuis 2002”, assure Martin Vialle.

En attendant le prochain duel Carrefour-Auchan…
Le groupe Carrefour fourbit ses armes dans la téléphonie mobile. Il devrait présenter son offre MVNO en association avec Orange la semaine prochaine. En attendant, retrouvez le podcast de l’interview podcastVnunet.fr/Silicon.fr de Vincent Arnault, Directeur général d’Auchan Télécom. Le manager fait le point sur l’approche marché de l’enseigne et détaille l’offre A-Mobile.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur