Contenus sur mobile : les opérateurs doivent revoir leur approche

Mobilité

Selon une étude de Juniper Research, les opérateurs doivent sortir de la “gestion primaire” de leurs réseaux pour tirer profit de ce marché.

Les opérateurs mobiles risquent de passer à côté d’une partie de leur business potentiel, s’ils ne se concentrent pas sur la valeur partagée avec les créateurs de contenu et autres tiers.

Selon l’étude Mobile Content Strategies & Business Models: Scenarios & Forecasts 2008-2013 de Juniper Research,  le chiffre d’affaires tiré des contenus sur mobile devraient atteindre 52 milliards de dollars d’ici 2013, comparé à 23 milliards cette année.

Néanmoins, les opérateurs de réseaux mobiles ne pourront gagner des parts de marché viable que s’ils adoptent une attitude de gestion intelligente des réseaux, estime la firme d’analyses IT.

Les opérateurs mobiles tirent profit des contenus en prélevant un pourcentage significatif du chiffre d’affaires généré par les fournisseurs de contenus sur mobile lorsqu’ils empruntent leur réseaux.

Ce modèle n’est toutefois pas viable à long terme, puisqu’il suppose d’imposer des tarifs onéreux aux utilisateurs finaux. Ce qui les empêche de bénéficier du contenu sur mobile à plus grande échelle.

Cette nouvelle étude évoque trois principaux scénarios pour les opérateurs mobiles : les options “Dumb Pipe” (gestion primaire des réseaux) , “Smart Pipe” (gestion intelligente des réseaux) et “On-Portal” (basé sur le portail).

“Un seul scénario ne pourra pas s’imposer car il existe plusieurs types d’activité fondées sur des modèles économiques différents qui doivent co-exister sur le marché”, déclare Andrew Kitson, auteur de l’étude pour le compte de Juniper Research.

“Les acteurs vont adopter les approches qui correspondent le mieux à leurs marchés”, poursuit l’expert IT. “Pour que les opérateurs mobiles tirent des bénéfices financiers, ils doivent s’éloigner de leur racines ‘Dumb Pipe’ pour adopter le modèle ‘Smart Pipe’, quitte à se heurter aux fournisseurs de contenus ayant déjà adopté un mode ‘Smart Pipe'”

Toujours selon l’étude, même sous le modèle Smart Pipe, les opérateurs mobiles ne vont pas constater une augmentation significative de leur part sur l’ensemble du marché des contenus sur mobile. Mais leur chiffre d’affaires ad hoc va augmenter en valeur de 125 % dans la période 2008 – 2013.

Avec le scénario “On-Portal”, les fournisseurs de contenus vont constater une hausse de leur part de marché sur le marché des contenus sur mobile. Elle devrait passer  de 54% en 2008 à 68% en 2013, à conditions que les prestataires obtiennent des accords plus attractifs avec les opérateurs réseaux.

Selon Andrew Kitson, au nom du développement du marché, les différents acteurs du marché devraient trouver un compromis. Il faudrait que les opérateurs d’accès aux réseaux mobiles dépassent leur approche traditionnelle de revenu moyen par abonné (Arpu) pour se concentrer sur la création de valeur et sur les moyens à mettre en place pour bénéficier du soutien de leurs partenaires. Dans ce cas, ils pourront effectuer une transition vers un scénario plus avantageux pour tout le monde.

Adaptation d’un article de Vnunet.com intitulé Mobile operators in danger of becoming ‘dumb pipes’ en date du 26 novembre 2008


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur