Contrefaçon : Microsoft a les magasins Comet dans le collimateur

Cloud
microsoft-kyocera

Microsoft a décidé de déposer une plainte contre la chaîne de magasins britanniques Comet, propriété du groupe Kesa Electricals, pour contrefaçon de CD de restauration de Windows XP et Vista.

Microsoft poursuit sa lutte contre les copies illégales de ses produits. La firme de Redmond s’attaque cette fois-ci à la chaîne britannique de magasins Comet, en l’accusant de contrefaçon de disques de restauration de ses OS Windows XP et Vista.

Une plainte a été déposée dans ce sens par Microsoft, est-il expliqué dans un communiqué en date du 4 janvier.

Important distributeur de produits high-tech outre-Manche et filiale du groupe franco-britannique Kesa Electricals PLC, Comet aurait, selon l’éditeur américain, commercialisé dans ses enseignes 94 000 copies illégales de CD de restauration de Windows XP et Windows Vista.

Fabriqués dans une usine du comté de l’Hampshire (sud de l’Angleterre), ces disques de restauration de l’OS maison de la firme de Redmond étaient vendus avec des PC portables et fixes aux clients de Comet.

Et Microsoft de regretter ces faits. « Nous nous attendons à mieux de la part des revendeurs de produits Microsoft – et nos clients méritent également mieux”.

Kesa Electricals a répondu à l’accusation de Microsoft. Selon lui, ces CD de restauration ont été fournis aux clients par Comet entre mars 2008 et décembre 2009. Cette pratique aurait pris fin quand Microsoft leur en a fait la demande.

Kesa Electricals assure que Comet a agi dans l’intérêt de ses clients. Le porte-parole du groupe a ainsi souligné que Microsoft, et les constructeurs de PC, avaient décidé de ne plus fournir aucun disque de restauration de système d’exploitation avec les ordinateurs vendus depuis 2007.

 

 

Crédit photo : © treenabeena-Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur