Contrefaçon : Microsoft poursuit l’offensive

CloudPoste de travailSystèmes d'exploitation

Microsoft remet le couvert sur la contrefaçon et s’attaque à deux revendeurs chinois qui auraient distribué des versions piratées du système d’exploitation Windows.

Microsoft a déposé auprès des instances judiciaires chinoises un double recours à l’encontre du revendeur d’électronique Gome Electrical Appliances Holding et du fournisseur de solutions logicielles Chaoyang Buynow.

Basées à Shanghai, les deux sociétés incriminées se seraient impliquées de plein gré dans la commercialisation de versions contrefaites du système d’exploitation Windows et de la suite bureautique Office.

Saisies en parallèle, la cour du district de Huangpu (Shanghai) et son homologue officiant à Pékin ont pris connaissance, en date du 9 janvier, de revendications du plaignant, lequel a tenu à rapporter les faits “preuves à l’appui“.

De son dire, Buynow aurait orchestré la distribution illicite de copies de Windows piratées car non rattachées à une licence. En aval de la chaîne, Gome en aurait équipé des machines revendues au grand public.

Les avocats de Redmond soulignent la nécessité d’une compensation et rappellent sans plus de détails que cette affaire n’en est plus à ses balbutiements.

Cet énième avertissement pourrait précipiter la conclusion de débats qui s’éternisent, aux antipodes d’un dossier similaire passé plus inaperçu et refermé l’année passée.

Encore à l’abri du succès naissant d’un Android avec lequel il n’était pas encore aux prises, Microsoft avait prôné l’alliance sacrée et s’était joint au tandem Adobe Systems / Autodesk pour traîner en justice un fondeur chinois, ainsi que le relate le Dow Jones.

 

Crédit photo : © Olivier Le Moal – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur