Le contrôle de la néo-banque Morning va passer de la MAIF à Banque Edel

EntrepriseStart-up
morning-maif-banque-edel

La MAIF va se désengager de la start-up Morning au profit de la Banque Edel. Mais la configuration du service finTech sera profondément modifiée.

Le projet de « néo-banque » Morning sous la houlette d’Eric Charpentier n’émergera pas. Selon La Tribune et Les Echos, la start-up FinTech, installée près de Toulouse, va être reprise par la Banque Edel.

Cette enseigne bancaire est détenue à 66% par la S.C. GALEC (société coopérative qui sert de centrale de référencement nationale de l’enseigne E.Leclerc) et par le Crédit Coopératif (Groupe BPCE) à hauteur de 34%.

Avec le soutien de la MAIF (actionnaire actuel de référence), la Banque Edel va monter progressivement dans le capital pour en prendre le contrôle dans les prochains mois.

Mais Eric Charpentier, le président fondateur de Morning, a quitté la société sur fond de tension avec la MAIF et après des manquements à des obligations règlementaires et de sérieuses difficultés financières qui avaient secoué la start-up en fin d’année dernière.

Il devrait céder les parts détenus dans la société (28% du capital quand même) qu’il a créée en 2013 sous le nom de Payname.

Une nouvelle configuration en 2017

Dans une décision en date du 29 décembre 2016, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution avait décidé de lever les interdictions faites à Morning de fournir des services de paiement et de débiter le compte de cantonnement.

Un déblocage qui a permis au 75 000 clients de la banque de retrouver leur liberté de gérer leurs comptes souscrits à la « néo-banque » après une suspension d’un mois fixée par l’ACPR en vue d’une régularisation.

 » Nous avons pu réunir toutes les conditions nécessaires à la levée de cette suspension, et le site Morning a été remis en route le 4 janvier. Chaque utilisateur peut de nouveau profiter de tous les services de son compte de paiement, sans restriction », précisait l’équipe de Morning dans sa dernière contribution blog officielle en date du 9 janvier.

Une relance qui était loin d’être évidente :  » Les difficultés que nous avons dû surmonter en cette fin d’année ont bien entendu impacté le projet tel qu’il était défini au départ. L’envoi des cartes de paiement est remis à plus tard et nous vous tiendrons informés dès qu’elles seront de nouveau prêtes à partir. De plus, l’équipe a pris la lourde décision de stopper son service à destination des professionnels, Morning Up et repense actuellement son modèle de néobanque. »

Le changement complet de modèle se confirme dans la nouvelle configuration de la start-up.

La MAIF devrait garder une part minoritaire tandis que la Banque Edel aura les mains libres pour chercher des synergies avec les activités de Morning.

On y trouvera probablement des jonctions avec les services financiers proposés par E.Leclerc. Parallèlement, la Banque Edel développe ses propres expertises innovantes comme une solution de paiement compatible (Alipay, du nom du service de paiement d’Alibaba) pour les commerçants ou établissements qui accueillent des touristes chinois en France.

Mais l’équipe de Morning est prévenue. L’ensemble de l’effectif ne pourra pas être conservé (48 personnes en l’état actuel).

La Banque Edel devrait communiquer officiellement sur les développements liés à Morning prochainement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur