Convergence fixe-mobile : l’adoption grand public est lente en Europe

Mobilité

Selon IDC, la convergence fixe-mobile, mise en avant par les opérateurs,
aurait du mal à séduire les clients d’Europe de l’Ouest.

A en croire des analystes, les opérateurs de téléphonie mobile estiment qu’il est “réellement difficile” d’attirer les clients vers les nouveaux services de convergence fixe-mobile (FMC pour fixed/mobile convergence en anglais) en Europe de l’ouest.

Dans une récente étude consacrée à la convergence fixe-mobile, IDC s’est intéressé à la manière dont les opérateurs d’Europe occidentale vivaient le lancement de ces services. Ils ont observé que bon nombre d’entre eux avaient de grandes difficultés à faire décoller leurs offres.

“Orange a connu les débuts les plus prometteurs avec le lancement en France de son service Unik, mais d’autres opérateurs ont dû lutter”, a indiqué Jill Finger Gibson, directeur de recherche pour la zone EMEA chez IDC. “Cela prouve que la technologie FMC évolue dans la bonne direction et qu’elle ne représente pas un obstacle majeur à l’adoption de la convergence fixe-mobile, du moins dans le segment grand public”.

Toujours selon IDC, “ces réticences servent à mieux servir le client au bout du compte: il faut d’abord réunir les conditions préalables requises et positionner la convergence fixe-mobile comme un passage obligé qu’une fonctionnalité plaisante à avoir.”

L’étude d’IDC recommande aux opérateurs de présenter les services de convergence fixe-mobile à destination du grand public de manière comme un nouveau produit autonome. Au contraire, l’offre devrait être positionnée comme un complément aux services haut débit et mobiles existants.

IDC a souligné que les opérateurs qui envisageaient de lancer un service de type FMC devaient au préalable s’assurer qu’un “nombre significatif” de leurs abonnés haut débit existants sont déjà familiarisés avec l’utilisation des équipements de réseau.
En particulier, selon les analystes, il est essentiel de combiner la péné tration du haut débit dans les foyers avec le taux d’équipement réseau à domicile avant de lancer un service de convergence fixe-mobile.

Le marché des services FMC en Europe de l’ouest enregistrera un taux de croissance annuel composé de 173% pour atteindre 2,65 milliards de dollars en 2011.

Durant cette période, les services de convergence fixe-mobile se développeront essentiellement dans les segments grand public et des petites et moyennes entreprises plutôt que sur le marché des grandes entreprises.

Les services FMC ont été initialement déployés pour le grand public et ont démontré que les consommateurs étaient disposés à acheter le service à condition d’obtenir des offres de messagerie, de facturation et d’équipement adaptées.

IDC pense que la convergence fixe-mobile parviendra à pénétrer le secteur de l’entreprise de façon significative seulement après 2011, étant donné que les technologies nécessaires pour attirer les décideurs sont encore au stade de développement et que l’adoption de nouvelles technologies dans les entreprises s’effectue toujours de manière progressive.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 5 juin 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur