Convergence : Free lance son combiné téléphonique bimode Wi-Fi/GSM

Mobilité

Le nouveau service de Free s’appuie sur les fonctions Wi-Fi de la Freebox HD
distribuée à 300 000 abonnés selon l’opérateur.

Free vient d’annoncer, ce jeudi 5 octobre, le lancement de son téléphone mobile bimode GSM/Wi-Fi qui permet de téléphoner en Wi-Fi à partir de son domicile selon les conditions du forfait (téléphonie illimité vers les fixes en France et 28 destinations internationales, ainsi qu’à des tarifs préférentiels pour les autres régions et les mobiles) et en GSM via le forfait d’un opérateur de téléphonie mobile en extérieur. L’offre était attendue depuis le lancement de la Freebox HD en avril dernier, laquelle intègre le Wi-Fi MiMo (Multiple Input Multiple Output, qui démultiplie des liaisons sans fil) en standard (voir édition du 19 avril 2006).

Le nouveau combiné est nomade. Autrement dit, il peut s’utiliser à partir de n’importe quelle Freebox HD… A condition que le service SIP ait été activé par l’utilisateur. Une option proposée par Free depuis mai dernier. Rappelons que le Session Initiation Protocol est un protocole open source de téléphonie sur IP utilisé par nombre d’applications de communication, dont le Wengophone (voir édition du 18 mai 2006) de Wengo ou encore X-lite de Counterpath.

Free déclare avoir distribué 300 000 Freebox HD depuis son lancement, ce qui constituerait un important réseau de nomadisme pour les freenautes. Une démarche similaire à celle de Neuf Cegetel qui, pour son combiné Twin lancé en mai (voir édition du 30 mai 2006), s’appuie sur différents réseaux Wi-Fi, dont celui de la communauté Fon constituée de plus de 32 000 hotspot dans le monde.

Comme le Twin, le combiné bimode de Free (qui n’a pas jugé utile de lui attribuer un nom commercial) est commercialisé 199 euros (sans les frais de port). Accès Internet, WAP, consultation d’e-mail, SMS, MMS… il se distingue de son concurrent par l’intégration d’un appareil photo de 1,3 mégapixels. Mais ne dispose apparemment pas de lecteur MP3. Surtout, il indique clairement le réseau qu’il utilise (GSM ou Wi-Fi) tout en laissant à l’utilisateur le choix du mode de communication. Parallèlement, Free commercialise pour 59 euros un autre combiné limité aux fonctions Wi-Fi. Il remplacera donc avantageusement les téléphones sans fil DECT du domicile mais ne permettra pas la communication en GSM. Les deux appareils se configurent automatiquement lors de leur connexion, en mode USB, à la Freebox HD.

Fidèle à sa stratégie d’augmenter le nombre de services sans surcoût, l’activation des fonctions de téléphonies Wi-Fi est gratuite et l’offre est comprise dans le forfait de base de 29,99 euros mensuel. Au 30 juin dernier, la filiale Internet d’Iliad comptait 1,9 millions d’abonnés ADSL (voir édition du 31 juillet 2007).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur