Corée du Sud : Google soupçonné de pratiques anticoncurrentielles avec Android

MarketingMobilitéOS mobilesPublicitéRégulations

Le siège local de Google a été perquisitionné par la Korea Fair Trade Commission. Deux concurrents Internet considèrent que l’écosystème mobile Android est fermé.

En Corée du Sud, l’agence national antitrust a procédé à la perquisition du siège de Google à Séoul dans la journée de mercredi.

Elle a ouvert une enquête visant la firme de Mountain View à propos des difficultés d’intégration d’outils tiers dans son système Android.

Selon Cnet, cette opération “coup de poing” fait suite à la plainte déposée par deux groupes Internet concurrents au niveau local : NHN (qui exploite le moteur Naver) et Daum Communications (que l’on connaît pour avoir racheté Lycos).

Ils avaient saisi la Korea Fair Trade Commission (KFTC) en avril dernier.

En Corée du Sud, Google est accusé d’abus de position dominante dans son système d’exploitation mobile.

Le groupe Internet imposerait ses composantes logicielles et ses outils à ses partenaires de l’écosystème Android (constructeurs comme développeurs).

En tête d’affiche, Google Search, qui fleurit sur les smartphones Android.

Le moteur de recherche est implanté par défaut sur les appareils, aux dépens des outils concurrents.

Le constat vaudrait pour l’ensemble des produits apparentés, comme le service cartographique Google Maps, systématiquement privilégiée à des solutions alternatives.

Opérateurs et partenaires OEM sont libres de décider quels services et applications intégrer dans leurs téléphones Android. Nous n’exigeons pas qu’ils intègrent […] nos applications dans les terminaux sous Android“, explique un porte-parole de Google.

Régulièrement, Google est confronté aux autorités nationales anti-trust pour cerner d’éventuels abus de position dominante.

C’est le cas aux Etats-Unis : les pratiques de la firme de Larry Page relatives au business “e-pub” et au soi-disant tri arbitraire des résultats de recherche sont scrutées par la FTC.

La Commission européenne a ouvert également une enquête officielle pour mesurer la véritable influence exercée par Google dans ses domaines de prédilection (recherche en ligne et publicité).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur