Corel cherche à vendre sa distribution Linux

Cloud

La rumeur est donc confirmée, Corel abandonne le développement de sa distribution Linux pour se recentrer sur ses applications bureautiques, qui resteront disponibles sur la plate-forme libre.

C’est officiel, le Canadien Corel cherche un repreneur pour sa distribution Linux. Au cours d’une conférence présentant ses nouvelles orientations stratégiques, ainsi qu’un nouveau logo, Derek Burney, le PDG de Corel, a ainsi confirmé ce qui n’était jusqu’alors envisagé que comme une possibilité parmi d’autres (voir édition du 21 novembre 2000). Attention, cela ne signifie pas que Corel se désengage complètement du logiciel libre. L’éditeur continuera de développer des applications pour le système d’exploitation libre, tels WordPerfect Office ou Corel Draw. Mais la distribution Corel Linux, qui avait pourtant recueilli de nombreuses louanges, ne restera pas dans la maison. “Corel s’emploie activement à trouver un acquéreur de sa distribution Linux en échange d’une participation au capital [de la société repreneuse]”, a notamment déclaré Derek Burney.

Parmi les actions prévues pour remettre à flots les comptes de l’entreprise – tellement peu florissants qu’un “coup de pouce” de 135 millions de dollars de Microsoft s’était avéré nécessaire (voir édition du 3 novembre 2000) – Corel compte essentiellement sur ses produits graphiques et notamment sur la récente version 10 de Corel Draw dont une version Mac devrait bientôt être disponible. Et développera dans le même temps son partenariat avec Microsoft, essentiellement en direction de la stratégie .Net du géant de Redmond.

Pour en savoir plus : Le site de Corel (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur