Corel s’ajoute une branche XML

Mobilité

Corel vient d’annoncer le rachat d’un spécialiste du langage XML, la société SoftQuad, qui devrait renforcer la connaissance de l’éditeur dans ce secteur. Un rachat qui semble dicté par la nouvelle stratégie de Corel qui consiste à être présent sur Internet avec ou sans Microsoft.

L’éditeur canadien Corel annonce la prise de contrôle de la société SoftQuad, un spécialiste du langage XML. L’acquisition se fera par échange d’actions, pour un montant estimé à 37 millions de dollars. Après deux années difficiles marquées par la fusion manquée avec Inprise/Borland, la démission de son président, les mauvais résultats et les rumeurs sur la revente de sa distribution Linux (voir édition du 23 janvier 2001), le canadien affiche de nouveau de belles ambitions avec cette deuxième acquisition en moins d’un mois. Mi-juillet, Corel avait en effet racheté l’éditeur d’applications graphiques et de solutions d’entreprise Micrografx pour un montant total de 32 millions de dollars (37,44 millions d’euros), là aussi par échange d’actions (voir édition du 17 juillet 2001).

Le rachat de SoftQuad semble suivre la même stratégie qui a poussé Corel à racheter Micrografx : celle de développer des applications Web ainsi que des outils destinés aux marchés émergents comme la communication sans fil et les services Web. SoftQuad est en effet spécialisée dans les solutions Internet pour les applications d’édition électronique, de commerce électronique et de gestion des connaissances destinées aux entreprises et aux professionnels utilisant Internet. Son produit phare, XmetaL, est un logiciel de création de contenus XML. De ce fait, l’expertise de SoftQuad dans la galaxie XML ainsi que ses solutions seront dès lors intégrés à Wordperfect, la suite bureautique de Corel.

Partenaires et concurrents

La stratégie Internet de Corel est étroitement liée à la prise de participation de Microsoft dans le capital de l’éditeur canadien. Microsoft a en effet injecté 135 millions de dollars (environ 158 millions d’euros) l’année dernière contre 24 % du capital (voir édition du 3 octobre 2000). Toutefois, en échange de cette manne providentielle, Corel devait se charger de développer certaines applications destinées à l’initiative .Net de Microsoft. Aujourd’hui, Wordperfect, qui reste encore concurrent de Microsoft dans le domaine des applications bureautiques, s’oriente lui aussi résolument vers le Net.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur