Corel se déleste de sa division Linux

Mobilité

Selon l’agence de presse Reuters, Corel a trouvé un repreneur pour sa division Linux qu’il souhaitait vendre depuis neuf mois. Si l’éditeur veut se concentrer sur les logiciels graphiques, il ne délaisse pas entièrement les solutions Linux et continuera de développer des applications pour le système d’exploitation libre, tels WordPerfect Office ou Corel Draw.

La vente d’une partie de la division Linux de Corel pourrait avoir lieu ces prochains jours, croit savoir Reuters qui s’appuie sur une source proche des négociations. Selon l’agence de presse, l’éditeur canadien de logiciels pourrait vendre la majeure partie de sa division Linux à Xandros, une société contrôlée par Linux Global Partners. Cette dernière est une holding new-yorkaise qui possède des participations dans plusieurs sociétés spécialisées dans l’OS libre. Xandros débourserait 2 millions de dollars (2,2 millions d’euros) pour s’emparer de 95 % du capital de la division Linux de Corel, ce dernier gardant les 5 % restants. La division susceptible d’être vendue représente aujourd’hui environ 14 % du chiffre d’affaires total de Corel.

Depuis novembre, le canadien entretient des rumeurs sur la vente de cette division (voir édition du 21 novembre 2000). Un mois plus tard, le nouveau directeur de Corel Derek Burney précisait que la division pourrait nuire à la croissance de la société et confirmait alors la cession d’une partie des activités Linux. Il est vrai qu’une majorité de ses logiciels disponibles en version Linux sont téléchargeables gratuitement. Le canadien jugeait alors que sa division Linux n’avait pas une taille suffisante pour réussir financièrement. Depuis neuf mois, Corel recherchait donc un repreneur pour cette division dont beaucoup d’analystes estimaient le prix à environ 5 millions de dollars.

Priorité aux logiciels graphiques

Toutefois, il n’est pas question pour Corel de quitter définitivement le logiciel libre. L’éditeur continuera de développer et vendre des applications pour le système d’exploitation libre, tels WordPerfect Office ou Corel Draw. La cession de la division Linux permettrait toutefois à Corel de se concentrer sur ses logiciels graphiques. Activité qu’il vient récemment de développer avec l’acquisition de Softquad Software et de Micrografx (voir édition du 17 juillet 2001).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur