Cortana : la réponse de Microsoft à Siri et Google Now

CloudMobilitéOS mobiles
cortana-windows-phone

Basé sur des technologies d’apprentissage automatique, sur la puissance du cloud et sur la base de données liée au moteur de recherche Bing, l’assistant personnel Cortana fait son entrée sur Windows Phone.

Présenté comme une interface utilisateur “hautement personnalisée”, basée sur une intelligence “tirée du cloud” et capable d’en apprendre tous les jours un peu plus sur quiconque, l’assistant personnel Cortana fait son entrée sur Windows Phone 8.1.

Les premières allusions à cette intelligence artificielle positionnée sur le créneau de Siri et Google Now remontaient à juin 2013. Dix mois plus tard, le service n’est pas encore finalisé, mais il est lancé en bêta aux Etats-Unis, avant un déploiement au Royaume-Uni, puis en Chine… sans échéance annoncée.

Accessible via une tuile dédiée sur l’écran d’accueil, Cortana – du nom d’un personnage apparaissant dans la série de jeux vidéo Halo, éditée par Microsoft – se substitue à la fonction Recherche de Windows Phone. L’exploitation de la base de données “Satori” actuellement utilisée par le moteur Bing assure la mise en relation des actions de l’utilisateur et d’une base de connaissance contenant plusieurs milliards de faits et d’entités.

Cortana ne dépens toutefois pas que d’Internet. La personnalisation des résultats est assurée par l’étude des habitudes et des préférences de l’utilisateur. L’analyse s’affine avec le temps et les informations délivrées “sont de plus en plus pertinentes”, selon Joe Belfiore, responsable de la division Windows chez Microsoft.

Vouée à constituer une plaque tournante de l’expérience utilisateur, Cortana pourrait bénéficier, à terme, de portages pour les OS Windows et la console Xbox One. Son arrivée sur ce large éventail de produits connectés s’inscrirait dans la droite ligne de la stratégie “terminaux + services” adoptée par Microsoft sous l’ère Steve Ballmer… et perpétuée par le nouveau CEO Satya Nadella.

Pour le moment, seuls les smartphones sont concernés, avec à la clé plusieurs fonctionnalités également opérationnelles sur les solutions concurrentes : passer des appels, envoyer des messages, programmer alarmes et rendez-vous, reconnaître un morceau de musique, etc. Cortana traite également des questions plus générales comme la météo ou le fameux “Combien de calories dans une banane ?”, devenu une référence dans l’univers des assistants vocaux.

Mais le potentiel semble surtout résider dans les jonctions avec des applications tierces. Des travaux en ce sens ont été menés en interne, ainsi qu’avec plusieurs équipes de développeurs, dont celles de Facebook. Premier exemple d’intégration : énoncer le nom d’un contact Skype permettra de l’appeler en voix ou vidéo.

L’utilisateur peut intervenir en modifiant les données que Cortana intègre régulièrement dans son “carnet de notes” : modes de déplacement, sites d’actualités suivis, restaurants préférés, relations… Autant d’informations qui permettent par exemple de définir des plages horaires durant lesquelles ne seront autorisés que les appels entrants provenant de la famille ou des amis proches. Cortana peut également, sur accord de l’utilisateur, accéder à ses e-mails pour intégrer des rendez-vous dans l’agenda ou encore suivre des réservations.

cortana-ai

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr – Siri, Google Now, Cortana : la reconnaissance vocale, ça vous parle ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur