Coup de frein sur la croissance d’Internet

Mobilité

Une étude souligne un net ralentissement de la croissance du nombre d’Internautes aux Etats-Unis. Elle aurait été divisée par 4 en un an.

Les résultats de Cyber Dialogue sont surprenants. L’institut d’études affirme que le nombre d’adultes américains qui utilisent Internet a cru de seulement 13% (+3,9 millions de personnes), au cours du premier semestre de 1999, contre 58% pendant le même semestre de l’année précédente (+12 millions de personnes). Cyber Dialogue estime, sur cette base, que le nombre d’internautes adultes ne devrait pas dépasser 109 millions aux Etats-Unis en 2003, alors que d’autres études prévoient des chiffres deux fois plus élevés.

L’étude de Cyber Dialogue souligne un point important. Ses analystes affirment que près de 28 millions d’adultes ont cessé d’utiliser Internet, alors qu’ils n’étaient que 9,4 millions décus d’Internet en 1997. Des chiffres inquiétants, même s’il faut les pondérer par la très forte croissance du nombre total d’internautes dans la même période.

Aujourd’hui, une forte majorité des possesseurs d’ordinateurs est en ligne outre-Atlantique. Les constructeurs préparent une seconde génération de matériels permettant d’accéder au réseau, par l’intermédiaire de la télévision, des téléphones mobiles et des agendas électroniques. Ces équipements devraient amener à Internet des millions de personnes qui ne maîtrisent pas l’informatique. Mais quel que soit leur succès, l’âge des croissances exponentielles appartient au passé.

Qu’il soit aussi important que l’annonce Cyber Dialogue ou plus mesuré, le ralentissement de la croissance du nombre d’internautes touche d’ores et déjà les Etats-Unis. En Europe, le réseau n’a pas encore atteint la maturité et le retard accumulé dans les principaux pays, à l’exception des régions nordiques, laisse encore de fortes perspectives de développement de l’audience du Réseau.

Le ralentissement américain ne sera pas sans conséquences sur l’économie d’Internet. Déjà, le prix à payer pour établir une audience de masse ne permet guère aux petites start-up nourries de bonnes idées de prendre des parts de marché. L’exemple de Google, un moteur de recherches très performant lancé par deux étudiants fin 1998, est révélateur de la situation. Google n’a pas réussi à rogner sur l’audience des géants que sont Yahoo, Altavista, ou Lycos, et l’entreprise préfère aujourd’hui passer des accords avec d’autres sites pour commercialiser sa technologie.

Tant que la croissance dépassait les 100% par an, le marché était totalement ouvert, laissant de la place à tous les nouveaux sites. Bientôt, les sites devront multiplier les efforts pour conserver leurs visiteurs et parvenir à gagner des parts de marché, accélérant le phénomène de concentration constaté depuis un an. Il faut désormais investir des dizaines de millions de dollars pour espérer se faire connaître.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur