Coup double pour ARM avec son nouveau coeur Cortex-A7

ComposantsMobilitéPoste de travail

ARM vient de dévoiler sa nouvelle architecture de coeur avec le Cortex-A7. Le fondeur vise à la fois les appareils nomades d’entrée de gamme et haut de gamme avec ce nouveau coeur à double casquette.

Combiner performances et prix agressifs sont en substance le lieu d’être des processeurs à base de coeurs Cortex-A7, nom de code “Kingfisher”.

ARM vient de dévoiler ce nouveau coeur à destination des smartphones à moins de 100 dollars pour l’horizon 2013. Mais le Cortex-A7 pourra également épauler un CPU à base de Cortex-A15 dans une subtile association.

Nombreux sont les constructeurs qui ont fait l’acquisition de licences ARM. Tant et si bien que la quasi totalité des appareils nomades, smartphones et tablettes, embarquent des CPU à architecture ARM : Cortex-A8, puis Cortex-A9 présents dans de nombreux CPU double coeurs de smartphones, puis Cortex-A15, la rolls annoncée d’ARM. Le Tegra 3 qui en intègre cinq se retrouvera dans l’Eee Pad Transformer 2 dès novembre 2011.

Mais si la course à la puissance est lancée avec la multiplication du nombre de coeurs et des fréquences de plus en plus élevées, l’autonomie reste un facteur essentiel.

Le Cortex-A7 est moins puissant que le Cortex-A15 mais, en contrepartie, il consomme moins d’électricité. A titre de comparaison, il présente une consommation cinq fois plus faible qu’un Cortex-A8 et sa surface de silicium est cinq fois plus petite.

Pour cette dernière donnée, c’est somme toute logique puisque le Cortex-A7 sera gravé en 28 nm tandis que l’A8 est gravé en 45 nm au mieux.

Il figurera ainsi très bien dans les smartphones d’entrée de gamme dès 2013. Mais entrée de gamme en 2013 signifie qu’il présentera des performances équivalentes ou supérieures à des smartphones de 2010 embarquant des CPU à base de Cortex-A8.

Toutefois, ARM a d’autres visées avec son Cortex d’entrée de gamme. En substance, il s’agit de Big.LITTLE et cette stratégie consiste à associer des coeurs Cortex-A15 à un ou deux coeurs Cortex-A7. On pense tout de suite à la stratégie de Nvidia adoptée pour le Kal-El/Tegra 3.

Ce “quad coeur” intègre en fait quatre coeurs principaux de type Cortex-A15 ainsi qu’un coeur compagnon (également de type Cortex-A15) pour une consommation électrique revue à la baisse.

Une stratégie comparable a également été adoptée par Texas Instrument avec l’OMAP4470 puisque ce CPU intègre deux Cortex-A9 pouvant être cadencés jusqu’à 1,8 GHz et deux Cortex-M3 cadencés à 266MHz.

Une telle puce à “géométrie variable” permet de ne sortir l’artillerie lourde qu’en cas de nécessité pour des tâches gourmandes en ressources hardware. Le ou les deux Cortex-A7 assurent, eux, certaines tâches de fond lorsque le smartphone est en veille par exemple.

Parmi les partenaires connus, on compte Broadcom, Freescale, Linaro, ST-Ericsson et Texas Instruments.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur