Couverture 3G : l’ARCEP hausse le ton face aux opérateurs

Mobilité

Selon Les Echos, Orange et SFR pourraient faire l’objet d’une mise en demeure faute d’avoir respecté leurs engagements en matière de déploiement 3G.

L’ARCEP serait tentée de frapper fort vis-à-vis des opérateurs télécoms qui ne respectent pas leurs obligations liées à la couverture réseaux 3G du territoire.

Selon Les Echos, l’autorité en charge de la régulations des télécoms pourraient mettre en demeure Orange et SFR. En cas de refus d’obtempérer, le montant des amendes par opérateur pourraient atteindre 600 à 700 millions d’euros.

Concrètement, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes reprochent aux deux principaux opérateurs français de n’avoir pas rempli leur engagement lorsqu’ils ont acquis leurs licences 3G en 2001 (4,95 milliards d’euros).

Orange couvre 83 % de la population tandis que SFR affiche un ratio de 80 %. Mais ils devraient afficher tous les deux un taux d’accessibilité 3G de 99 %.

Bouygues Telecom dispose d’un répit pour parvenir à ce même niveau de couverture 3G car il a obtenu la troisième licence 3G un an plus tard. Mais le troisième opérateur mobile s’était déjà fait épinglé par l’Arcep en 2007, faute de réelle impulsion pour démarrer la 3G.

L’ARCEP n’a pas officiellement communiqué sur le sujet. Mais, cela ressemble à un coup dans la fourmilière des opérateurs qui concentrent leurs attaques sur la procédure d’attribution de la quatrième licence 3G.

La clôture pour déposer sa candidature à la quatrième licence approche (jeudi prochain). Le groupe Iliad/Free reste le seul groupe télécoms qui se montre déterminé à l’acquérir, après l’abandon du duo Virgin Mobile – Numericable.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur