Couvertures et débits 4G : Free arrive, petite piqûre de rappel du gouvernement

4GMobilitéRégulations
Couvertures et débits 4G : petite piqûre de rappel du gouvernement avec l'arrivée de Free

Benoit Hamon (ministre de la Consommation) et Fleur Pellerin (Economie numérique) rappellent “les obligations de transparence et d’informations” des opérateurs envers les consommateurs.” Il y a du pain sur la planche.

Entre la couverture 4G et les vrais débits des réseaux affichés par les opérateurs, le gouvernement tient à afficher sa prudence. Et le lancement commercial de Free dans la 4G constitue une opportunité pour une piqûre de rappel.

Benoît Hamon et Fleur Pellerin, respectivement ministres de la Consommation et de l’Economie numérique, préfèrent prendre les devants à l’approche de Noël synonyme de distribution de cadeaux numériques (smartphones, tablettes…). Ils rappellent “les obligations de transparence et d’informations préalables auxquelles sont soumis les opérateurs envers les consommateurs.” Ils l’avaient déjà fait en octobre au regard d’une certaine légèreté dans la communication des opérateurs sur leurs lancements respectifs de la 4G mais aussi par rapport aux surenchères dans les débits proposés via les accès fixes (xDSL, fibre…).

Cela passe par “une information claire et transparente” mise à disposition sur les sites Internet des opérateurs mobiles. Ces derniers doivent préciser les couvertures 2G, 3G et 4G par le biais d’outils cartographiques (interactif si possible) qui font l’objet d’un “contrôle” par l’ARCEP. Des sources d’information à compléter avec les travaux de l’Agence nationale des fréquences (ANFR) sur le déploiement des réseaux mobiles. La version réactualisée de son observatoire dédié vient d’être publiée sur le site Internet (au 1er décembre 2013).

Le gouvernement veillera à ce que les cartes publiées par les opérateurs soient “pleinement sincères et comparables” au nom d’un “choix éclairé” donné aux consommateurs. Du côté d’UFC-Que Choisir, on se montre virulent sur les effets de manche des opérateurs en matière de communication 3G et 4G. Et cela peut finir en procédures de justice…

Les travaux se poursuivent entre le ministère de l’Economie et des Finances, l’ARCEP et l’ANFR pour aller dans le sens de davantage de transparence et de possibilité de benchmarking entre opérateurs. Ce travail se situe dans le prolongement des mesures engagées dans le domaine de l’accès à Internet fixe. “Les ministres adopteront la semaine prochaine un arrêté précisant les modalités de présentation des offres d’accès à internet en termes de débit offert, notamment sur les réseaux en cuivre (ADSL et VDSL)”, peut-on lire dans le communiqué.

————

Quiz : Connaissez-vous vraiment la fibre?

———-


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur