Covoiturage : la justice française ne bloque pas UberPop, les taxis sont en colère

JuridiqueMarketingRégulations
covoiturage-justice-française-bloque-uberpop-taxis-colere

En référé, le tribunal de commerce de Paris ne suspend pas le service de covoiturage d’Uber. Les taxis se mobilisent à nouveau pour protester.

UberPop échappe à l’interdiction en France mais le service de covoiturage d’Uber reste la bête noire des taxis. De quoi alimenter à nouveau les tensions.

Vendredi, le tribunal de commerce de Paris a refusé de suivre les arguments des opposants au service Internet d’origine américaine. Ancrée sur le marché VTC (voiture de tourisme avec chauffeur), la société californienne cherche à diversifier son offre payante avec une “solution collaborative de transport entre particuliers”. Elle dispose de moyens financiers gigantesques (plus d’un milliard de dollars levés récemment).

Dans le cadre d’une procédure en référé pour concurrence déloyale, les plaignants LeCab et GreenTomatoCars et Transdev Shuttle (deux filiales de Transdev), soutenus par des associations professionnelles de taxis, n’ont pas pu obtenir de la justice l’interdiction d’UberPop.

Comment interpréter cette décision du tribunal de commerce de Paris ? Il semble acquis que le service UberPop entre en infraction avec la loi Thévenoud (votée le 18 septembre dernier, elle encadre les activités de VTC et de taxis). Mais celle-ci ne serait pas encore entrée en vigueur. Il manque des décrets d’application de la part du gouvernement.

Les plaignants vont probablement poursuivre leur action au fond. Tandis qu’Uber compte également approfondir le débat sur la légalité de la loi Thévenoud qui porterait atteinte à la liberté d’entreprendre au principe d’égalité. Le tribunal de commerce de Paris va transmettre dans ce sens deux questions prioritaires de constitutionnalité (QPC) à la Cour de Cassation.

Les protestations contre UberPop se multiplient. En Espagne et au Pays-Bas, le service de covoiturage qui prête à polémique a été interdit par voie de justice.

En France, la décision de justice en faveur d’UberPop attise la colère des taxis qui appellent à un mouvement de contestation.

Selon l’AFP, des organisations comme Taxis de France, le collectif des taxis parisiens (CTP) et l’Association française des Taxis (AFT) appellent leurs adhérents à enclencher “une grande mobilisation”. A partir de lundi 15 décembre à partir de 5h00, il faut s’attendre à des perturbations autour de points stratégiques parisiens : aéroports de Roissy et Orly, axes routiers en direction du nord et de l’est de Paris, entrée sud de la capitale et la zone ouest par la Porte de Saint-Cloud.

Un mouvement plus vaste des taxis en colère est envisagé dans le courant du mois de janvier.


Quiz : Connaissez-vous l’e-réputation ?

(Crédit photo : Shutterstock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur