CPL : coup d’envoi d’une première offre commerciale dans la Manche

Cloud

Sous une impulsion départementale, le village La Haye-du-Puit va accéder à l’Internet haut débit grâce au réseau électrique.

Vendredi prochain, l’usage du courant porteur en ligne (CPL) pour se surfer sur Internet deviendra une réalité commerciale. Du moins pour les 2 000 habitants de La Haye-du-Puits, commune de la Manche qui deviendra le premier village de France équipé par une boucle locale électrique. Un événement qui mérite un lancement en grande pompe puisque Patrick Devedjian, ministre délégué à l’Industrie, entouré de Jean-François Le Grand, président du Conseil Général de la Manche, Gilles Quiquenel, président du syndicat mixte Manche Numérique, et des représentants des constructeurs, des opérateurs et d’EDF, feront le déplacement pour l’inauguration le 22 avril prochain.

Rappelons que le CPL consiste à rendre communiquant le réseau électrique basse tension (celui des résidences de particuliers) et permet l’accès à Internet en branchant, via un modem dédié, l’ordinateur sur le réseau électrique du domicile (à la place de la prise téléphonique). L’offre d’accès sera commercialisée et opérée par InfoSat ICPS, société spécialisée dans le transport de données, notamment dans les zones blanches du haut débit. Deux offres seront proposées : un accès Internet à 1 Mbits/s symétrique (débit crête en réception et en émission) pour 19,90 euros par mois; et, pour 5 euros supplémentaires, un service de voix sur IP incluant 10 heures de communications locales et nationales. L’offre implique un engagement de 6 mois d’abonnement et les frais de résiliation s’élèvent à 100 euros (!).

Lien SDSL à 2 mégabits

Schématiquement, la boucle locale électrique est soutenue par deux grappes de trois transformateurs (qui ont pour mission de transformer la moyenne tension du réseau électrique en basse tension). Les grappes disposent à leur tour d’un lien Internet SDSL de 2 mégabits. Un premier palier qui pourra être renforcé selon les besoins. Le lien SDSL vient d’ailleurs en remplacement d’une liaison satellite fournie par Eutelsat utilisée dans le cadre de l’expérimentation du service alors exploité par 35 testeurs. Environ 370 clients (foyers, entreprises artisanales/profession libérale, église…) sont aujourd’hui potentiellement concernés par l’offre CPL. Laquelle se présente comme le seul moyen d’accès Internet haut débit à ce jour pour le village.

Ce déploiement est à l’initiative du Conseil général de la Manche qui s’investit depuis 1998 dans le CPL et, plus généralement, dans l’aménagement du territoire en matière d’accès aux nouvelles technologies. Après avoir équipé de CPL Indoor (en réseau local) les 56 collèges de la région, le Conseil lance une expérimentation CPL en 2003 à l’échelle d’un quartier. Ce sera La Haye-du-Puits. L’opération est soutenue par Edeve (une filiale d’EDF) et l’équipementier Schneider Electric notamment.

Le haut débit partout en 2006

En 2004, le Conseil général et les communautés de communes (une cinquantaine) créent le Syndicat Mixte Manche Numérique chargé du développement des infrastructures de télécommunication sur le département mais aussi de promotion des usages des nouvelles technologies. Manche Numérique supervise le déploiement d’un réseau de collecte (un backbone baptisé le Bus) de 700 kilomètres de fibres optiques sur lequel viendront se greffer les différentes boucles locales du département, qu’elles soient en CPL, ADSL, Wi-Fi ou autre (le choix technique final étant laissé aux communes). En novembre prochain, Manche Numérique désignera un délégataire qui sera chargé d’opérer et de commercialiser le réseau de collecte auprès des fournisseurs d’accès et autres opérateurs. L’objectif du Conseil étant que l’ensemble du territoire soit équipé de moyens d’accès Internet haut débit à la fin 2006.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur