Intel déballe ces CPU Core 7ème génération « Kaby Lake »

ComposantsPoste de travail
2 2

C’est le coup d’envoi des nouveaux processeurs Intel Core de 7ème génération, dits « Kaby Lake » qui succèdent à Skylake.

Intel annonce le lancement de ses processeurs de toute nouvelle génération, baptisés « Kaby Lake », du nom d’un lac situé au Canada.

On peut parler de la première architecture de processeur à ne pas s’inscrire dans la programmation dite « tick-tock » du fondeur qui consiste à alterner d’une année sur l’autre changement de process de gravure et nouvelle architecture. En effet, Kaby Lake a beaucoup en commun avec la 6ème génération de CPU Core dite « Skylake ».

Tout cela n’est pas sans rappeler les « Haswell refresh » qui avaient succédé au Skylake, en attendant des changements plus prononcés avec les Broadwell (retardés suite aux difficultés rencontrées pour mettre au point le process CMOS 14 nm).

La génération Kaby Lake précède la plateforme Cannonlake programmée pour 2017 qui étrennera le nouveau process de gravure en 10 nm (nanomètres) du fondeur.

Kaby Lake fait plus figure d’optimisation de l’architecture précédente que d’un véritable « Tock » (changement d’architecture, alors que le « Tick » fait référence au passage à une gravure plus fine).

Ces nouveaux processeurs seront gravés en 14 nm, Intel parlant plus volontiess de « 14nm+ », évoquant un process optimisé avec des transistors plus efficaces, à hauteur de 12% d’améliorations des performances.

Les processeurs Kaby Lake sortiront suivant plusieurs vagues, les premiers d’entre eux étant les modèles « Low voltage » à deux coeurs, principalement destinés à des ordinateurs laptops très fins.

Les premiers appareils à en être équipés devraient être présentés à l’occasion de l’IFA qui démarre à Berlin.

Les déclinaisons plus puissantes de Kaby Lake (dont celles intégrant les solutions graphiques Iris) devraient, elles, être annoncées en janvier, probablement à l’occasion du CES 2017.

Kaby Lake n’étrenne pas de nouveaux chipsets. De ce fait, on retrouve la même connectivité qu’avec Skylake et l’absence de l’USB 3.1 de seconde génération.

Cela devrait toutefois faciliter la tâche pour les fabricants d’ordinateurs OEM dans l’optique d’intégrer des Kaby Lake en lieu et place de Skylake.

De son côté, la firme de Santa Clara met en avant un support amélioré de la définition 4K / UHD. Tous les GPU de Kaby Lake supporteront l’accélération matérielle pour le décodage et l’encodage de flux vidéo 10 bits HEVC / H.265 et le décodage de flux VP9 8 bits.

Le support HDMI 2.0 pour de la 4K à 60 ips (images par seconde) et HDCP 2.2 (DRM nécessaire pour véhiculer un flux 4K protégé par chiffrement) sera assuré. On trouve également le support du DisplayPort 1.2 (et non du 1.3 pourtant nécessaire pour des écrans 5K).

Quant aux performances brutes, elles proviennent principalement d’une augmentation des vitesses d’horloge, plutôt que de changements architecturaux. Intel avance des performances améliorées de 12% à 19% par rapport aux puces Skylake.

Aujourd’hui, Intel lance 6 processeurs, tous appartenant aux familles Y-Series (m3-7Y30, i5-7Y74 et i7-7Y75 ) U-Series (i3-7100U, i5-7200U et i7-7500U).

Vidéo de promotion des puces Intel Kaby Lake :

(Crédit photo : @Intel)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur