Création de sites Web : les PME restent frileuses

CloudEntreprise

Sondage ITespresso.fr : les petites entreprises en France ne débordent pas d’enthousiasme pour créer leur sites Web. Les freins sont multiples.

Pourquoi les PME françaises semblent peu enthousiastes à l’idée de créer une vitrine sur Internet ?

C’est une statistique reprise par Google, Oxalis et SFR dans leur campagne MEEL (“Mon Entreprise en Ligne”).

Cette initiative commune, dévoilée fin avril, vise à pousser les TPE et PME à développer leur présence sur Internet. Car le constat est affligeant.

Seulement 40% des PME disposent d’un site Internet. Et la proportion tombe à 30% quand on parle de “site Web actif”.

C’est indigne d’un pays dans lequel le haut débit est généralisé (la fibre pour tous d’ici 2025) et d’un pays “moderne” tout court.

Difficile d’expliquer cette singularité : pourquoi les PME françaises seraient-elles moins représentés sur Internet que leurs homologues au Royaume-Uni ou en Allemagne ?

Notre pays pointe à la 21ème place dans le classement des 27 pays européens.

Les résultats du récent sondage ITespresso.fr pour tenter d’expliquer cette piètre performance fournit quelques indications.

Mais, faute de représentativité (restons humbles avec 667 réponses en dix jours, sondage diffusé entre le 13 et 24 juin), ce sera insuffisant pour en tirer de grands enseignements. Mais on esquisse quelques ébauches de réponses…

Premier frein mis en avant par les déclarants (667 réponses en tout) : c’est trop compliqué à gérer d’un point de vue technique (32%).

Malgré les outils mis en place pour faciliter la création de sites Web et la gestion par les hébergeur et les fournisseurs de “solutions clé-en-main”, il semblerait qu’il existe encore des barrières difficiles à surmonter.

Pourtant, des sociétés comme PagesJaunes exploitent des offres visant à développer une présence des TPE-PME sur le Net à travers son annuaire en ligne (“Pack Visibilité Internet“) mais aussi UrbanDive (cartographie panoramique).

A 21%, les déclarants considèrent qu’avoir un site Web ne constitue pas une priorité business. Curieux réflexe alors qu’une vitrine en ligne a pour vocation de faciliter des relations d’affaires…Ce vote rejoint le groupe des 15 % qui se posent encore la question de l’utilité d’un site Web.

Dans une moindre mesure, les répondants considèrent ex aequo (8%) que l’offre serait trop foisonnante sur Internet pour la création d’un site Web au point de se perdre dans ses méandres.

Et qu’on manque d’interlocuteur dédié pour gérer ce genre de projet Web.

Malgré la relance de l’initiative gouvernementale autour du Passeport pour l’économie numérique, les PME hésitent toujours à franchir le pas du Net.

Face à des soucis de trésorerie rencontrés durant la crise, le Net ne semble pas perçu comme une priorité.

Nouveau sondage sur ITespresso :

Quels outils de type "réseau social pro" dans votre entreprise ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur