Création de sites Web : Office Live prône la gratuité pour se rapprocher des TPE

Cloud

Microsoft France change le modèle de son offre hébergée de site Web vitrine. Aux Etats-Unis, l’e-commerce est inauguré.

Comment faire plus simple, plus pratique et sans disposer de connaissances HTML particulières ? C’est le défi posé à Microsoft France vis-à-vis d’Office Live, une offre hébergée de site Web vitrine mise à la disposition des TPE. L’éditeur dénombre 3,2 millions structures dans ce segment d’entreprise.

Avec l’ouverture de la nouvelle version du service, l’approche globale a été revisitée dans le sens de la simplification. L’inscription gratuite a été reduite en trois étapes à l’aide d’un identifiant Windows ID. Microsoft France a écarté la procédure initiale de dépôt de noms de domaine et la saisie d’un numéro de carte bancaire au préalable pour lever les freins psychologiques. L’objectif est d’attirer un maximum d’utilisateurs sur le mode gratuit d’Office Live. Ils pourront disposer d’outils collaboratifs et d’une fonctionnalité de synchronisation des mails sur Outlook.

Sur le front du modèle économique, on casse les formules établies (“Basique”, “Essentiel” et “Premium”) pour adopter un mode de gratuité puis de services à la carte payants (des crédits pour envoyer un e-mailing par exemple) lorsque l’utilisateur sera mis en confiance.

La pub, contre-partie de la gratuité

A ce stade, il pourra ainsi déposer un nom de domaine en .fr (gratuit la première année puis facturé 10 euros HT par an). Petite singularité en coulisse : cette prestation est réalisée par un bureau d’enregistrement de noms de domaine situé en… Australie. Melbourne IT étant agréé par l’Association française pour le nommage sur Internet (Afnic) en charge de l’extension en .fr.

Quel est le prix à payer pour cette gratuité ? La publicité. A moyen terme, elle devrait apparaître dans la console d’administration en ligne Office Live de l’utilisateur mais Microsoft n’envisage pas encore de placer des liens sponsorisés ou des bannières sur les sites Web créés par les TPE.

Mais, en revanche, les entreprises clientes pourront déposer des petites annonces via l’interface AdCenter qui seront affichées en sponsoring links sur les pages de résultats de Live Search, le moteur de recherche de MSN-Microsoft (qui rappelle le système AdWords de Google).

Des craintes à lever

Selon une étude de marché réalisée pour le compte de Microsoft France, les TPE commencent à avoir le réflexe Internet. “Nous avons assisté à un phénomène de rattrapage : le nombre de TPE disposant d’un site Web est passé de 27% à 38% en deux ans”, constate Clothilde de Mersan, responsable d’Office Live chez Microsoft France, que Vnunet.fr a rencontrée la semaine dernière à l’occasion du Salon des Entrepreneurs. Tout en reconnaissant qu’il existe une proportion non négligeable de “TPE irréductibles” (“30% des TPE n’envisagent pas d’ouvrir un site Web dans les 12 mois prochains”).

Quels sont les principaux freins qui ressortent de l’étude ? La peur de l’investissement financier important (63%), manque de temps (51%), la complexité technique (45%) et le fait de ne pas savoir vers qui se tourner (33%). Sur ce dernier point, Microsoft France envisagerait de monter un système d’affiliation en s’appuyant sur un réseau susceptible de favoriser des liens de proximité.

Actuellement, Microsoft France recense 20 000 comptes clients ouverts pour Office Live (avec 10% de Premium), sachant qu’il doit affronter des prestataires hébergeurs (comme Gandi ou Amen) ou des fournisseurs de solutions logicielles pour monter des boutiques en ligne (comme Oxiatis) qui se montrent très malins aussi pour toucher les TPE. Globalement, sur les cinq pays ouverts (USA, Allemagne, Royaume-Uni, France et Japon), Office Live affiche 550 000 utilisateurs.

L’e-commerce possible outre-Atlantique
Aux Etats-Unis, Office Live monte en haut de gamme en introduisant des fonctionnalités de commerce électronique (inexistantes en France malgré l’annonce de la nouvelle version). Il est possible de créer une boutique en ligne via l’outil Store Manager qui donne une ouverture à l’univers d’eBay. Autre nouveauté : le recours au publipostage pour l’e-marketing. Aux Etats-Unis, Microsoft estime que la moitié des “small business” (moins de 10 salariés) ne disposent pas de sites Web. Pourtant, c’est sur son marché domestique que l’éditeur présente le plus gros du bataillon d’utilisateurs Office Live avec 450 000 comptes.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur