Creative Data lève 5 millions d’euros sous la bannière Saagie

Big dataData-stockageEntrepriseLevées de fondsStart-up
saagie-leve-5-millions

Creative Data, qui accompagne l’industrialisation des projets big data avec sa plate-forme Saagie, a négocié une extension à son tour de table annoncé en 2016.

BNP Paribas se fait un peu plus présent au capital de Creative Data.

Sa filiale BNP Paribas développement avait mis, en 2016, un ticket dans cette société normande qui se présente plus volontiers sous la marque Saagie, donnée à sa plate-forme destinée à accompagner les projets big data avec une dose d’intelligence artificielle.

Au tour de la branche BNP Paribas Cardif de s’impliquer : elle participe, par le biais du fonds de capital-risque C.Entrepreneurs créé avec Cathay Innovation, à un tour de table de 5 millions d’euros aux côtés de la Caisse d’Épargne Normandie.

Plusieurs business angels parmi lesquels Éric Boustouller (CEO de SoLocal et ancien P-DG de Microsoft France) participent également à cette opération qui constitue une extension de la levée annoncée fin 2016, pour un montant de 4,2 millions d’euros.

Trois investisseurs d’alors* remettent au pot : Matmut, CapHorn Invest et Bouygues Construction.

Les deux derniers siègent au conseil d’administration de Creative Data, qui dispose, en plus de son siège social du Petit-Quevilly, d’une présence à Paris via Bpifrance Le Hub et d’un bureau ouvert au printemps dernier à San Francisco dans la lignée d’une immersion sur place grâce au programme d’accélération Impact USA organisé par la banque publique d’investissement.

La SAS positionne son offre comme un outil « tout en un », allant de la collecte des données à leur visualisation, en passant par la découverte, l’extraction et le stockage.

Déployable en cloud public (AWS, Microsoft) ou sous forme d’appliance, la solution peut se connecter aux data lakes des entreprises, ainsi qu’à leurs progiciels et leurs outils de développement, pour faciliter la conception d’applications. Creative Data affirme que la mise en place peut se faire en une journée.

Certains investisseurs de la start-up en sont aussi des clients. Par exemple Matmut pour la détection des fraudes et Bouygues pour la maintenance prédictive, à l’issue d’une expérimentation en tandem dans le cadre du programme d’open innovation DataCity organisé par la Ville de Paris avec le NUMA.

La levée de fonds devra notamment contribuer à l’ouverture d’un bureau à New York et de « deux filiales européennes ». Une douzaine de profils sont actuellement recherchés, essentiellement dans la tech.

* La levée d’amorçage, de 850 000 euros, avait été officialisée à l’été 2015 avec Kima Ventures, NCI et Végéo Capital. On soulignera que Jérôme Trédan (ex-Microsoft), arrivé peu avant l’annonce du Série A en tant que responsable commercial et marketing, a entretemps été nommé directeur général – le CTO Youen Chené passant DG délégué.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur