Crise bancaire : le site du parlement américain sature

Mobilité

Le site  Internet de la Chambre des représentants est submergé de demandes suite au plan annoncé de sauvetage des banques.

Le site Internet de la Chambre des représentants américains est saturé depuis lundi par des millions de requêtes de citoyens préoccupés par le plan de sauvetage économique. Les représentants, équivalents de nos députés français, ont reçu un déluge d’emails suite à l’échec du vote du plan proposé par Henry Paulson pour soulager les banques en faillite. Les internautes ont massivement téléchargé le projet de loi inabouti. Un second vote est prévu dans le courant de la semaine pour faire adopter le plan de sauvetage.

“C’est extraordinaire, je n’ai jamais vu un tel trafic”, s’est exclamé Jeff Ventura, directeur de la Communication des services administratifs de la Chambre, qui souligne que le rapport de la commission sur le 11 septembre n’avait pas rencontré un tel intérêt. Le nombre de personnes connectées sur le site www.house.gov est trois à quatre fois supérieur à la moyenne, entraînant une saturation du réseau.

Un retour à la normale plus long que prévu

Mardi matin, certains internautes n’étaient toujours pas en mesure d’accéder au site de la Chambre des représentants. Un communiqué précise que les experts en informatique du Congrès sont mobilisés, mais que les problèmes d’accès se maintiendraient “aussi longtemps que la demande resterait aussi haute”.

Le plan de sauvetage des banques proposé par le Trésor, rejeté par la Chambre des représentants par 228 voix contre 205 en début de semaine, constitue une intervention massive et sans précédent dans l’histoire américaine de l’État dans le secteur privé.

La grogne des contribuables contre le plan de 700 milliards de dollars est montée en puissance depuis la semaine dernière, jusqu’au vote de lundi dernier. Quant au secteur bancaire, il fait pression pour que ce plan aboutisse. La bataille sur Internet continue.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur