Crise du PC : le climat reste morose en Europe

PCPoste de travailRégulations

En dépit d’une hausse de la demande en entreprise imputable notamment à la fin du support de Windows XP, le marché du PC décline dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique), pour le sixième trimestre consécutif au baromètre d’IDC.

Malgré la variété de l’offre Windows 8, les enjeux sécuritaires liés à la fin du support de Windows XP et la mise en place – par les constructeurs – de nouvelles stratégies de distribution, le marché du PC décline pour le sixième trimestre consécutif en zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique).

Tels sont les principaux enseignements à tirer du dernier baromètre d’IDC. Une stabilisation est attendue à moyen terme, mais pour l’heure, le cabinet d’études évoque une contraction sans précédent des volumes de ventes, illustrant le changement global de paradigme informatique au profit des tablettes et des smartphones.

En 2013, il s’est écoulé 88,3 millions de PC en EMEA. Soit 15,7% de moins qu’en 2012. Quoique moins prononcée sur le dernier trimestre de l’année (-6,4%, à environ 25 millions d’unités), cette baisse est commune à toutes les régions géographiques. Elle s’est même accentuée en Afrique (-13%) avec la crise politique et le contexte économique toujours incertain.

L’ébranlement du marché se ressent surtout à travers le fort déclin des PC portables : -19%, contre -9,6% pour le desktop. Ce phénomène de ralentissement serait aujourd’hui encore accentué par la transition vers des produits équipés de la dernière génération des puces Intel (Core-i “Haswell” et Atom “Bay Trail”).

Elle aussi plongée dans la morosité, l’Europe de l’Ouest fait tout de même figure de “locomotive”. Les ventes y sont reparties à la hausse au 4e trimestre 2013 (+3,5%, avec une hausse notable de 2% sur le segment desktop). Ce n’est pas tant le grand public qui contribue à cette relance (-8,3%), mais les entreprises (+1,9%), pour lesquelles la fin du support de Windows XP est plus stratégique. Pour autant, les intentions d’achat évoluent et le renouvellement escompté des équipements informatiques se fait de plus en plus systématiquement sans PC : on assiste effectivement à un transfert de certains usages de la vie numérique vers des supports mobiles, plus flexibles.

Au global, HP conserve les rênes du marché avec 20,8% des parts (-0,2 point sur un an). La multinationale américaine a livré environ 5,2 millions, soit environ 1,4 million de plus que Lenovo (15,3%, en croissance de 4 points entre 2012 et 2013). Un autre constructeur connaît une progression : Asus, 5e au classement avec 9,1% du marché (2,3 millions de machines). Acer et Dell se placent respectivement aux 3e et 4e rangs, avec 10,1% et 9,5% du marché.

A moyen terme, IDC anticipe une stagnation marquée par un léger tassement en 2014 (-3,8%), puis un rebond en 2015 et, en 2017, un marché d’environ 305 millions d’unités, soit le niveau de 2008. Le cabinet maintient par ailleurs ses prévisions concernant les ventes de tablettes, qui devraient prendre le pouvoir sur une année pleine d’ici 2015 (400 millions de ventes, contre 320 millions pour les PC).

marche-pc-idc-2013

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les PC hybrides ?

Crédit illustration : Jut – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur