Criteo monte en puissance sur le search avec AdQuantic

EntrepriseMarketingPublicitéRégulationsStart-up
criteo-adquantic

Nouvelle acquisition stratégique pour Criteo, qui rachète le Français AdQuantic, connu pour ses technologies d’optimisation des campagnes search.

Valorisé à plus de 2 milliards de dollars depuis son IPO survenue en octobre dernier, Criteo réalise une nouvelle acquisition stratégique.

Le spécialiste français de la publicité comportementale annonce, pour une somme non dévoilée, le rachat d’AdQuantic. Cette start-up française – elle est basée à Paris – a développé des technologies d’optimisation des campagnes search (publicité dans les moteurs de recherche) basées sur des outils scientifiques.

Ses premiers pas sur le marché remontent à 2010. Alors doctorants en physique quantique à l’École normale supérieure (ENS), Cédric Chanal et Simone De Liberato ont eu à gérer des campagnes Google AdWords dans le cadre d’un de leurs projets. Ils se sont rendus compte qu’ils pouvaient appliquer les méthodes issue de leur domaine pour maximiser les performances et automatiser la gestion des enchères.

Quatre ans plus tard, des groupes d’envergure européenne comme Etam, Pixmania et TBS Group ont adopté cette solution qui leur permet d’optimiser quotidiennement leurs campagnes et de générer de la performance sur la durée, en intégrant notamment des critères de saisonnalité. Au coeur du service, on retrouve un système de gestion automatique des enchères (“Bid Management System”). Celui-ci calcule une enchère optimale sur chaque mot-clé en se basant sur des objectifs de retour sur investissement (ROI) ou de coût d’acquisition client (CPA).

Les estimations de profit pour chaque mot-clé se basent sur des données historiques. Le pilotage des enchères nécessite de mesurer le revenu généré par chacun de ces mots-clés. Le faible volume de données disponible nécessite parfois une analyse mathématique approfondie, fondée par exemple sur l’adaptation de la période de temps considérée au volume de données disponibles sur chaque mot-clé.

Après une phase d’audit et une estimation du potentiel d’optimisation, AdQuantic identifie, avec les clients, les données de conversion ou de ventes les plus pertinentes et se connecte, si nécessaire, à leurs ressources (Google Analytics, Marin Software, Microsoft Excel, etc.). Les algorithmes font le reste, générant automatiquement les enchères de Google AdWords ou du réseau publicitaire Yahoo! Bing. Plusieurs outils de reporting permettent de centraliser les indicateurs-clés sur une plate-forme cloud… et à des gestionnaires de comptes qui peuvent alors fournir des conseils personnalisés.

Les tarifs sont basés sur un pourcentage des performances incrémentales générées. AdQuantic évoque des campagnes search “plus efficaces de 30% en moyenne”. C’est-à-dire un chiffre d’affaires ou un taux de conversions en hausse de 30% pour le même coût d’acquisition ; ou bien une baisse de 30% du budget publicitaire en gardant le même volume de ventes ; ou encore -30% en coût d’acquisition client tout en gardant le même nombre de conversions.

Aucune des deux sociétés n’a émis d’annonce officielle, mais un porte-parole de Criteo a confirmé la transaction à TechCrunch. Le rachat prend effet immédiatement. Une partie des équipes d’Adquantic rejoindra celles de Criteo. Cédric Chanal sera du voyage, au même titre que l’actuel CEO Olivier de Taisne. Ce n’est pas encore acquis pour Simone De Liberato, aussi membre du board.

A noter qu’AdQuantic n’a jamais officialisé de levée de fonds, mais que John Power (directeur du fonds Saba Capital Management) se revendique investisseur sur son profil LinkedIn. Même constat pour Stéphane Lopes de Credit Suisse.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : êtes-vous au point sur les solutions e-commerce ?

Crédit photo : Cienpies Design – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur