Criteo rebondit en Bourse après l’annonce de ses résultats

BourseEntrepriseMarketingPublicitéRégulations
criteo-resultats

Les marchés ont positivement accueilli la publication des résultats de Criteo. Malgré les investissements consentis dans le développement à l’international, le spécialiste français de la publicité comportementale a doublé ses bénéfices en un an.

Le 30 octobre dernier, Criteo finalisait sa procédure d’introduction en Bourse.

Évoluant depuis lors sur le NASDAQ, le spécialiste français de la publicité comportementale est soumis aux obligations des sociétés cotées, parmi lesquelles la publication de ses résultats financiers.

Le bilan trimestriel dévoilé ce 14 novembre a rassuré les marchés.

L’entreprise affiche une croissance impressionnante, avec notamment chiffre d’affaires en hausse de 57,8% sur un an à 113,8 millions d’euros.

D’une année à l’autre, son bénéfice net a presque doublé (+90,4%, à 3 millions d’euros), en dépit des investissements consentis dans le développement à l’international – qui pèse aujourd’hui 85% de ses revenus.

L’Ebitda (résultat brut dont on déduit la totalité des frais généraux) s’inscrit dans le même ordre de performance : 11,6 millions d’euros, contre 4,4 millions un an plus tôt.

Depuis septembre 2012, Criteo a recruté plus de 1770 clients (+62%).

La société fondée par les trois entrepreneurs Jean-Baptiste Rudele, Franck le Ouay et Romain Niccoli bénéficie désormais d’une présence dans 42 pays, avec une quinzaine de bureaux répartis à travers le monde, pour un effectif d’environ 700 personnes.

Soutenue par des fonds d’investissement et de capital-risque parmi lesquels Bessemer, SAP Ventures et Softbank, elle concentre actuellement sa stratégie sur le marché asiatique.

Témoin ses récentes implantations en Chine (à Pékin) et à Singapour, mais aussi les accords noués avec Yahoo Japon en matière de publicité display à la performance.

Les premiers effets se sont fait ressentir au 3e trimestre 2013 : les activités en zone Asie-Pacifique ont généré – hors coûts d’acquisition – plus de 20% du chiffre d’affaires, quant elles n’en représentaient que 13% au 3e trimestre 2012.

Les zones Amérique et EMEA (Europe, Moyen-Orient et Asie) représentent respectivement 25% et 54% du CA, l’activité y restant stable.

Entre le 1er juillet et le 30 septembre 2013, les dépenses ont augmenté de 51,4% par rapport à la même période en 2012.

Hormis le rachat, pour 9,2 millions d’euros, de la société britannique AD-X, spécialiste du marketing mobile à la performance, Criteo a relevé ses investissements en R&D : 9 millions d’euros au cours du trimestre, contre 3,6 millions d’euros en 2012.

L’activité commerciale a, en parallèle, connu un léger ralentissement (-2,2%).

Les perspectives pour le 4e trimestre font état d’un bénéfice avant impôts de 10 à 12 millions d’euros, soit 26,8 à 28,8 millions d’euros sur l’ensemble de l’exercice fiscal 2013.

Le développement du retargeting sur mobile et l’intégration des données de la relation client (CRM) dans les techniques de ciblage constitueront les principaux chantiers à court terme.

Les marchés ont positivement accueilli l’annonce de ces résultats.

En fermeture de séance ce jeudi à la Bourse de New York, l’action Criteo (CRTO) s’affichait en hausse de 7,42%, à 34,29 dollars, toujours au-dessus de son niveau d’introduction.

criteo-resultats

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien les entreprises high-tech cotées en Bourse ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur